Sélection officielle 2022
Sofia Bohdanowicz, Burak Çevik, Blake Williams

A WOMAN ESCAPES

Canada, Turquie / 2022 / Couleur / 16 mm, HD, 3D / 81’
Première Mondiale

« Cette histoire est véritable. Je la donne comme elle est, avec ornements. ». Cette phrase, clé de voute d’A Woman Escapes, est signée Audrey Benac et détourne la célèbre phrase d’ouverture d’Un condamné à mort s’est échappé (A Man Escaped) de Robert Bresson. Alter ego de Sofia Bohdanowicz, esseulée et endeuillée, Audrey erre dans l’appartement parisien de son amie Juliane, récemment décédée. Sur des vues d’Istanbul, la voix grave de Burak évoque un colis reçu par erreur, destiné à Audrey/Sofia, envoyé par un certain Blake : une petite caméra 3D. Des images de la jeune femme dans un bus filant à travers le paysage marquent alors le début, non seulement d’une correspondance, mais d’un film qui fait de la circulation – des images, des sons, des rêves – son moteur. Les voix des trois personnages se mêlent à l’entrelacs de vues stéréoscopiques, de grains de pellicule 16 mm et d’images 4K, dans un échange articulé selon le motif du tressage – à l’image de la hallah cuisinée par Audrey. Comme annoncé en ouverture, A Woman Escapes délaisse l’austérité bressonienne et assume pleinement les ornements de sa fiction – détours et artifices, profusion des images et des couleurs. Citation et remploi sont les logiques de mise scène de ce film palimpseste, comme semble l’illustrer la première lettre envoyée par Blake à Audrey, qui décrit Zen for Film de Nam June Paik, œuvre en constante réinvention à mesure des altérations et des accumulations de poussière sur une pellicule vierge. Des cartons qui vont du bleu au rouge (couleurs des lunettes 3D) en passant par toute une gamme de magentas, des premières images montrant les gestes de Juliane aux dernières, où ces mêmes gestes sont répétés par Audrey, A Woman Escapes dessine une trajectoire qui semble faire du cinéma un manifeste pour une guérison.
(Louise Martin Papasian)Sofia Bohdanowicz Burak Çevik Blake Williams

Fiche technique

Version originale : anglais, turc
Sous-titres : anglais
Scénario : Sofia Bohdanowicz, Burak Çevik, Blake Williams
Image : Blake Williams, Sofia Bohdanowicz, Burak Çevik
Montage : Blake Williams, Sofia Bohdanowicz, Burak Çevik
Musique : Sarah Davachi
Son : Blake Williams, Sofia Bohdanowicz.
Avec : Deragh Campbell, Blake Williams, Burak Çevik

Production : Sofia Bohdanowicz (Maison du Bonheur Films), Burak Çevik (Fol Film), Blake Williams (BlueMagenta Films)

Filmographie :
Sofia Bohdanowicz : Point and Line to Plane, 2020. MS Slavic 7, 2019. Veslemøy’s Song, 2018. The Soft Space, 2018. Maison du bonheur, 2017. A Drownful Brilliance of Wings, 2016. Never Eat Alone, 2016. Last Poem, 2013. Dalsza Modlitwa, 2013. Wieczór, 2013. Modlitwa (A Prayer), 2013.

Burak Çevik : While Cursed by Specters, 2020. A Topography of Memory, 2019. Belonging, 2019. The Pillar of Salt, 2018.

Blake Williams : 2008, 2019. PROTOTYPE, 2017. Something Horizontal, 2015. Red Capriccio, 2014. Many a Swan, 2012. Coorow-Latham Road, 2011.

ENTRETIEN AVEC LA RÉALISATRICE

Réalisateurs

Sofia Bohdanowicz - Canada
Burak Çevik - Turquie
Blake Williams - Canada

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022