Sélection officielle 2020
Sarah Klingemann

Bas chœur

France / 2020 / Couleur / HD, Stereo / 50’
Première Mondiale

Voilà un film de belle allure, simple comme bonjour. On n’y raconte pas de fables, on y travaille en toute modestie, on y écoute les lieder de Robert Schumann, chez soi et en voiture, on y mange, on s’y lave, on s’y réjouit, on y sanglote, etc. Voilà pourtant un film à l’entrelacs manifeste, écho à sa manière, peut-être, du fameux escalier à double révolution de Chambord, splendide château dont Demy avait fait le décor de son Peau d’Âne et où sont tournées ici de nombreuses scènes. Que faut-il croire alors ? Que, d’abord, il n’y a pas de « on », et que femmes et hommes se partagent, sans symétrie aucune, le chant autant que l’écoute, la chasse autant que la déroute. C’est précisément l’équilibre précaire qui se trouve glorifié ici, gloire fragile. Douze hommes, douze chanteurs, se préparent à un concert, où leur maîtrise du chant va consister à se transformer en pleureuses discrètes, vêtues de chemise blanche rehaussée d’épaulettes de toréador sans arène, de soldats privés de bataille. Douze ? Mais de quel messie portent-ils donc le deuil ? Personne ici, et surtout pas la réalisatrice Sarah Klingemann, ni Nicolas Losson, le compositeur, ni la super cheffe de chant Claire Coursault-Béguin, ni ses deux géniales actrices, Astrid Adverbe et Flora Thomas, ne donne sa langue au chat. Peut-être (et laissons ce possible résonner au plus généreux), peut-être s’agit-il de l’art cynégétique, de ces « tableaux de chasse » où sangliers et autres bêtes gisent au sol ; peut-être s’agit-il de « la curée » dont une toile décore un mur où se donne le concert ; peut-être tout cela porte-t-il, prononcé par une des comédiennes, le nom de « virilité », autre nom du père, dont il faudra apprendre à se défaire. (J.-P.R.)
Sarah Klingemann

Fiche technique

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Image : Ishrann Silgidjian, Sarah Klingemann.
Montage : Maxence Tasserit, Sarah Klingemann.
Musique : Nicolas Losson.
Son : Agathe Poche.
Avec : Astrid Adverbe, Flora Thomas, Marc-Antoine Vaugeois, Le chœur Ossia du conservatoire de Blois, cheffe de chœur Claire Coursault-Beguin.
Production : Les hommes-maison (Sarah Klingemann).
Distribution : Sarah Klingemann.

 

ENTRETIEN AVEC LA REALISATRICE

Réalisatrice

Sarah Klingemann - France

Filmographie

  • Grande Fugue, 2019.
  • Après L’œuvre, 2018.
  • Direct Paris-Mer(s), 2017.
  • L’invitation Au Voyage, 2015.
  • La Mer Du Sable, 2015.
  • Lettre Vide, 2013.
  • DE SKFV A ABARFEMMES VERS ABARQUELCONQUE, 2011.
  • Le Grand Tour - Diapositives Et Trois Voix Féminines En Cinq Actes, 2011.

Sélection officielle

Synopsis

Jean-Claude Rousseau

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Chun Wang Hikky Chen

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour de l’art occidental, ses concepts, son histoire et ses zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness nous entraîne...

En savoir +
Sélection officielle 2022