Sélection officielle 2020
Camille de Chenay

Un Musée dort

France / 2020 / Couleur / HD, Stereo / 71’
Première Mondiale

L’apparition en France d’une cinéaste de fiction, au sens plein du terme, n’est plus, depuis longtemps, chose courante. À quoi la reconnaît-on ? À un appétit contagieux pour la fabrication de plans, pour le façonnage de lumières, de couleurs, à une jouissance des enchaînements, sauts et glissements d’un plan à l’autre. À l’évidence que le cinéma est de la peinture multipliée par la musique – jeu des timbres, modulation des vitesses et des tons, précision des rythmes. Musique : gros plan d’une main posée sur un clavier, une note, une ébauche de phrase, puis l’autre main posée sur les cordes pour assourdir la percussion. Dès l’orée d’Un musée dort, Camille de Chenay entrouvre le capot de son bolide : le piano, omniprésent, ne se contentera pas d’accompagner le récit des aventures d’Ornicar. Il le précipitera dans une cascade d’inventions formelles, il entraînera, guidera le jeune homme dans sa quête somnambulique de Chloé, la femme qu’il aime et qu’il a pourtant quittée un an plus tôt, sans autre explication qu’un soudain besoin de disparaître. Peinture : la reproduction sur carte postale de Jupiter et Sémélé, le testament pictural de Gustave Moreau, lui ouvrira le chemin d’un retour dans le musée de sa mémoire et vers le présent de Chloé, qui saura le réveiller. Inutile de chercher de savants échos entre le motif mythologique du tableau et le récit du film. La relation est ici plus profonde : dans un esprit symboliste ou surréaliste, l’image picturale agit comme un talisman, comme une porte magique vers l’autre pays, celui des dérives lucides et des rêves éveillés. Quand trop de jeunes cinéastes exploitent le filon nostalgique d’une Nouvelle Vague de pacotille, Camille de Chenay renoue librement, sans révérence ni références, avec une autre modernité française, plus riche et plus rare : une tradition qui, de Feuillade à Cocteau en passant par Franju, retient du surréalisme la vivacité du feuilleton, l’esprit d’enfance des jeux dans le labyrinthe et les fulgurances poétiques d’un merveilleux urbain. Ornicar est un avatar du Poète moderne, clivé entre la grandeur de ses élans visionnaires et les petites myopies de son originalité égocentrique. Un musée dort, et c’est la fiction française qui se réveille de ses torpeurs cinéphiliques et de ses paresses naturalistes. (C.N.)
Camille de Chenay

Fiche technique

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Camille de Chenay.
Image : Bonan Maxime.
Montage : Lison Talagrand.
Musique : Breval Julien.
Son : Burgess Matthieu.
Avec : Guénaire Gary, Tereskiewizc Nadia.
Production : Al mar films (Camille de Chenay).
Distribution : Camille de Chenay.

ENTRETIEN AVEC LA RÉALISATRICE

Réalisatrice

Camille de Chenay

Filmographie

  • Personnage D'aout, 2020.
  • Hate-Toi, 2019.
  • Les Beaux Mensonges, 2018.
  • La Voix Humaine, 2016.
  • Ici Ou Maintenant, 2015.
  • Cortege, 2015.
  • Mort Au Reve, 2013.

Sélection officielle

Synopsis

« Entre Popocatépetl et Ixtaccihuatl, un jour avant la guerre. Maria, contrainte d’épouser un bandit, échappe à son destin et s’évade dans les bois en compagnie d’El Toro. Rosario,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 10:00
Variétés 3
24.07.2020 - 11:30
Variétés 1
26.07.2020 - 12:30
Vidéodrome 2
Synopsis

Autoportrait d'un homme tiraillé entre deux langues et deux villes, essai d'urbanisme comparé, histoire critique de l'impérialisme états-unien en Amérique du Sud, éloge de l'émigration,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Ein Qiniya, petit village palestinien de Cisjordanie, occupé depuis 1967, c’est le décor où Milena Desse va mener une enquête : comment déchiffrer les traces inscrites pour en restituer...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

D'Amityville aux Destinations finales, de séries Z à Tokyo Sonata, Maxime le Moing a patiemment convoqué pour Salle obscure pas moins de 150 films. Plaisir d'érudition cinéphile ? Cette salle...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 22:30
Variétés 5
24.07.2020 - 20:00
Vidéodrome 2
25.07.2020 - 22:00
Variétés 2
Synopsis

L'image est en noir et blanc, granuleuse et ralentie comme seule la pellicule peut l'être. Une jeune femme y apparaît, marchant dans la rue, dans ce qui semble d'abord un décor quelconque mais se...

En savoir +
Sélection officielle 2020
24.07.2020 - 18:30
Théâtre du Gymnase
25.07.2020 - 18:00
La Baleine
26.07.2020 - 16:30
Variétés 3
Synopsis

Damien est un jeune homme pressé. Pressé de se fabriquer un cinéma, de le projeter dans sa réalité quotidienne pour l'enchanter, s'étourdir, convertir la vie en aventure océanique. «...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 12:00
La Baleine
24.07.2020 - 16:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:30
Variétés 3
Synopsis

Tandis que Rosa achève de faire le ménage, Nicolas peaufine le morceau de musique contemporaine qu'il fera écouter le soir à ses amis réunis dans son appartement de Bogota. Deux sœurs vivent...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Une image tremblante, noire, laisse par intermittence, comme pour un feu d'artifice, apparaître des surgissements de lumière qui permettent à peine de discerner le visible. Puis un appartement,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
24.07.2020 - 20:30
La Baleine
25.07.2020 - 14:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:00
Variétés 2
Synopsis

Il s'agit de l'histoire d'un pays : qui l'écrit, comment et à quelles fins. Ce pays, c'est la Colombie. Son histoire se résume depuis des décennies au désastreux conflit qui oppose les...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Une première conversation sur internet – il y en aura deux. Une jeune femme répond à un ordinateur d'où sort la voix d'un homme, sans doute son père. Dehors, la nuit, et les immeubles, où...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 15:30
Vidéodrome 2
25.07.2020 - 21:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:00
Théâtre du Gymnase