Sélection officielle 2020
Maéva Ranaïvojaona, Georg Tiller

Zaho Zay

Autriche, France, Madagascar / 2020 / Couleur / HD, Dolby SRD / 78’
Première Mondiale

« Rien ne pousse ici, ni la dérision des pauvres, ni le rire gras du pouvoir ». Un texte coud l’ensemble du film, ramassé dans la puissance évocatoire des mots. Ils concentrent la poésie du révolté et la violence de l’histoire individuelle au regard de l’histoire collective. A la brutalité des destinées répond la crudité des vocables. Depuis le pont entre passé et présent, Zaho Zay traque le trauma de Madagascar comme celui de l’enfance. Berceuses et contes enfantins réveillent les meurtrissures de la petite et de la grande Histoires tandis que dans le tissu des images, des gestes, des traditions, des savoir-faire survivent. Là où le passé emprisonne, les images résistent, les mots ressuscitent.

Zaho Zay est une élégie en deux mouvements. Le premier suit la figure erratique d’un meurtrier en fuite qui traverse différentes réalités insulaires. Le second, à l’âpreté documentaire, se noue autour du destin figé de prisonniers entassés dans une prison surpeuplée de l’île. Une voix, seule, de femme trame les deux mouvements dans l’unité du texte et façonne de ses silences et de ses accents le corps d’images. Elle est l’adresse intime d’une matonne de la prison à son père, le criminel en fuite, dont elle convoque le souvenir sous les traits mythiques d’un Betsileo, habitant autochtone du Sud-Est de Madagascar. Le texte s’enracine dans le souvenir de ce père fantomatique, de ce meurtrier figuré en cowboy solitaire qui joue aux dés le sort de ses victimes. Des réminiscences de l’enfance surgissent les images des réalités contradictoires du pays. Au rêve, le film emprunte la forme généreuse et libre d’une progression par associations qui déjoue la pure logique narrative. De la vie claquemurée qui tente de subsister dans un système carcéral surchargé et insensé aux tisseuses de soie, de la culture du Katrafay aux paysages abîmés et aux hôtels évidés en attente de leurs riches clients, Zaho Zay livre le présent d’une île marquée par son passé colonial, nostalgique d’une liberté, d’une innocence. Zaho Zay ou l’état d’âme de l’île Rouge. (C.L.)
Maéva Ranaïvojaona Georg Tiller

Fiche technique

Version originale : français, malgache.
Sous-titres : anglais, français.
Scénario : Maéva Ranaïvojaona, Georg Tiller.
Auteur voix off : Raharimanana.
Image : Georg Tiller.
Montage : Barbara Bossuet.
Musique : Gahms, André Fèvre.
Son : André Fèvre, Terence Meunier.
Avec : Nabiha Akkari, Eugène Raphaël Ranaïvojaona, Michelle Eva Ranaïvojaona.
Production : Subobscura Films (Maéva Ranaïvojaona & Georg Tiller), Tomsa Films (Thomas Lambert).
Distribution : Tomsa Films (Thomas Lambert).

 

ENTRETIEN AVEC LES RÉALISATEURS

Réalisateurs

Maéva Ranaïvojaona

Filmographie

  • Phasme, 2016
  • Domicile, 2012
Georg Tiller

Filmographie

  • Overnight Flies / 2016 / 97’
  • White Coal / 2015 / 70’
  • DMD KIU LIDT / 2014 / 55‘
  • Persona Beach / 2011 / 140‘
  • Vargtimmen / 2010 / 7‘
  • Transylvanian timber / 2007 / 42‘

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022