Sélection officielle 2020
Julio Hernández Cordón

Se escuchan aullidos

Mexique / 2020 / Couleur / HD, Dolby Digital, HD, Stereo / 70’
Première Internationale

Cinéaste à la filmographie célébrée (Hasta el sol tiene manchas, FID 2012, Cómprame un revólver, Quinzaine des réalisateurs 2018), Julio Hernández Cordón n’a rien perdu de son esprit de subversion et d’expérimentation. Faire du cinéma une pure puissance de jeu et de joie, employer ce jeu joyeux à l’exploration d’un territoire et au voyage dans le temps : tel est le réjouissant programme de Se escuchan aullidos. Le territoire de jeu est Texcoco, la ville mexicaine où le cinéaste a grandi. Le temps, c’est celui qui à la fois sépare et rapproche son enfance de celle de sa fille, Fabiana. La règle du jeu : inviter Fabi à arpenter le terrain de jeu du jeune Julio, suivre les trajets de l’adolescente d’aujourd’hui comme le tracé d’un double portrait : le sien, et celui de son père enfant. Masqué comme un voleur ou un super-héros, Julio se faufile dans le cadre pour chuchoter à l’oreille de sa fille, lui souffler les anecdotes de son enfance : creuser un tunnel pour s’enfuir de l’école, escalader les clôtures les plus acérées, se baigner dans le réservoir d’eau du quartier… Fabi répète à voix haute, amusée d’en apprendre de si belles sur son garnement de père. « Mon papa voulait être un voleur ou un espion. Moi je ne sais pas, je veux être moi-même », dit-elle. Elle l’est, à chaque instant, en jouant à rejouer et redire l’enfance de son père. Être soi-même en jouant (avec) les autres, se raconter en racontant l’autre : on entend des hurlements, c’est le spectateur qui hurle de plaisir. Double portrait, double traité : de désobéissance enfantine et de désinvolture artistique. Le cinéma que bricole Hernández Cordón avec sa fille et quelques amis est le plus libre et sauvage que l’on puisse rêver. C’est aussi le plus précis et rigoureux, en ce que chaque plan canalise et intensifie l’énergie de l’improvisation par un génie instinctif du cadre, de la composition entre figures et fonds, corps et lieux. Prodige de cinéma qui, tout en creusant par l’image un passage souterrain entre deux enfances, emploie cette double enfance à réenchanter le territoire exploré, à le sauver, le temps d’un film, du désastre écologique et d’une urbanisation désertique car sans mémoire. (C.N.)
Julio Hernández Cordón

Fiche technique

Version originale : espagnol.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Julio Hernández Cordón.
Image : Jaiziel Hernández.
Montage : Rodrigo Ríos.
Musique : Alberto Torres.
Son : Mauricio López.
Avec : Fabiana Hernández Guinea, Francisco Barreiro, Julio Hernández Cordón, Graciela González, Alejandra Estrada.
Production : Un Beso (Daniela Leyva Becerra Acosta & Andrea Toca), Francisco Barreiro, Julio Hernández Cordón.
Distribution : There’s no one.

 

ENTRETIEN AVEC LE RÉALISATEUR

Réalisateur

Julio Hernández Cordón - Mexique

Filmographie

  • Cómprame un revólver, 2018.
  • Atrás hay relámpagos, 2017.
  • Te prometo anarquía, 2015.
  • Hasta el sol tiene manchas, 2012.
  • Marimbas del infierno, 2010.
  • Gasolina, 2008.

Sélection officielle

Synopsis

« Entre Popocatépetl et Ixtaccihuatl, un jour avant la guerre. Maria, contrainte d’épouser un bandit, échappe à son destin et s’évade dans les bois en compagnie d’El Toro. Rosario,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 10:00
Variétés 3
24.07.2020 - 11:30
Variétés 1
26.07.2020 - 12:30
Vidéodrome 2
Synopsis

Autoportrait d'un homme tiraillé entre deux langues et deux villes, essai d'urbanisme comparé, histoire critique de l'impérialisme états-unien en Amérique du Sud, éloge de l'émigration,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Ein Qiniya, petit village palestinien de Cisjordanie, occupé depuis 1967, c’est le décor où Milena Desse va mener une enquête : comment déchiffrer les traces inscrites pour en restituer...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

D'Amityville aux Destinations finales, de séries Z à Tokyo Sonata, Maxime le Moing a patiemment convoqué pour Salle obscure pas moins de 150 films. Plaisir d'érudition cinéphile ? Cette salle...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 22:30
Variétés 5
24.07.2020 - 20:00
Vidéodrome 2
25.07.2020 - 22:00
Variétés 2
Synopsis

L'image est en noir et blanc, granuleuse et ralentie comme seule la pellicule peut l'être. Une jeune femme y apparaît, marchant dans la rue, dans ce qui semble d'abord un décor quelconque mais se...

En savoir +
Sélection officielle 2020
24.07.2020 - 18:30
Théâtre du Gymnase
25.07.2020 - 18:00
La Baleine
26.07.2020 - 16:30
Variétés 3
Synopsis

Damien est un jeune homme pressé. Pressé de se fabriquer un cinéma, de le projeter dans sa réalité quotidienne pour l'enchanter, s'étourdir, convertir la vie en aventure océanique. «...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 12:00
La Baleine
24.07.2020 - 16:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:30
Variétés 3
Synopsis

Tandis que Rosa achève de faire le ménage, Nicolas peaufine le morceau de musique contemporaine qu'il fera écouter le soir à ses amis réunis dans son appartement de Bogota. Deux sœurs vivent...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Une image tremblante, noire, laisse par intermittence, comme pour un feu d'artifice, apparaître des surgissements de lumière qui permettent à peine de discerner le visible. Puis un appartement,...

En savoir +
Sélection officielle 2020
24.07.2020 - 20:30
La Baleine
25.07.2020 - 14:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:00
Variétés 2
Synopsis

Il s'agit de l'histoire d'un pays : qui l'écrit, comment et à quelles fins. Ce pays, c'est la Colombie. Son histoire se résume depuis des décennies au désastreux conflit qui oppose les...

En savoir +
Sélection officielle 2020
Synopsis

Une première conversation sur internet – il y en aura deux. Une jeune femme répond à un ordinateur d'où sort la voix d'un homme, sans doute son père. Dehors, la nuit, et les immeubles, où...

En savoir +
Sélection officielle 2020
23.07.2020 - 15:30
Vidéodrome 2
25.07.2020 - 21:00
Vidéodrome 2
26.07.2020 - 12:00
Théâtre du Gymnase