Festival 2021
Antoni Collot

JOJO

France / 2021 / 90’
Première Mondiale

Au premier plan, un père allongé dans un lit demande à son fils : « Jojo, tu connais ton poème ? » Jojo, c’est Georges Bataille enfant. Tel est le défi, a priori impossible, que s’est lancé Antoni Collot : inventer l’enfance de l’auteur du Bleu du ciel. Dans une veine cousine de celle du lumineux Paul est mort (FID 2018), le défi relevé en bricolant un anachronisme à trois étages qui fait décoller le film loin des usages du récit biographique. Le premier consiste à ne pas chercher à représenter le petit Bataille, à imaginer ce qu’aurait pu être le futur écrivain, mais à regarder vivre un enfant d’aujourd’hui, à étudier ses expériences du point de vue de la pensée de Bataille, de sa vision du monde. Les scènes d’enfance ainsi dégagées de toute forme de préfiguration de l’homme à venir, reste les stations d’une leçon de choses : Jojo pêche des écrevisses, se construit une cabane, fait un grand feu, découvre la peinture de Jérôme Bosch. Second étage, le montage court-circuite les temps et les âges : en contrepoint du présent immédiat de l’enfance, des instants de vie de Jojo, de son père Joseph et de sa gouvernante Pernette, Collot fait courir au son le flux intermittent d’un entretien radio entre Bataille et un journaliste qui l’interroge. Troisième étage de la fusée anachronique : incarnant lui-même Joseph Bataille, le père rendu aveugle et paralytique par la syphilis, le cinéaste met dans sa bouche des idées et des mots du futur écrivain. Affreux jojo, salace et impie, mais aimant et aimé. Comme si Bataille, comme nous émerveillé par la joie et l’intelligence de l’enfant, cherchait à retrouver celui qu’il a été, la souveraineté de ses expériences.
« L’expérience ne doit jamais chercher autorité ailleurs qu’en elle-même ». Lorsque le temps d’une séquence, la radio devient fantôme au chevet de l’enfant endormi, c’est pour emprunter à l’écrivain la maxime du film lui-même, de la formidable aisance avec laquelle il a su se dégager des pièges du biopic autant que des fatigues des gardiens du temple de la doxa bataillenne. Jusqu’à, comme Jojo, perdre la tête dans les étoiles.
(Cyril Neyrat)

Fiche technique

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Antoni Collot.
Image : Antoni Collot.
Montage : Antoni Collot.
Son : Antoni Collot.
Avec : Attila Meste de Segonzac, Romane Charbonnel, Antoni Collot, Nicolas Bouyssi.
Production : Antoni Collot (Ses yeux de fougère Films).
Filmographie : Paul est mort, 2018. La Cheville, 2018. Des sables dessinés, 2008.

ENTRETIEN AVEC LE RÉALISATEUR

Réalisateur

Antoni Collot

Festival

Synopsis

El Agua – « l’eau », tout simplement – revient au village, et passe des ébats du ciel au lit de la rivière, menaçant dès le début de déborder. Des bruits courent dans la petite...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

Juliette Dominati Une femme d’une quarantaine d’années, une jeune adulte, une petite fille : Lola, à trois étapes de sa vie. La plus âgée raconte ses souvenirs qu’incarnent les deux...

En savoir +
EP - Les Sentiers Expanded 2022
Synopsis

Tetsuichiro Tsuta Quelque part au Japon, deux hommes vivent dans une maison new age, à travers les vitres de laquelle les reflets et ondulations de la pluie se dessinent en noir et blanc sur les...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Florence Pazzottu Coups de balai: d'abord la femme, qui le tend ensuite à l'homme qui se tient à ses côtés; il passe un coup à son tour, puis le lui tend à nouveau. En voix off, une femme lit...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Claire Doyon Après un long-métrage consacré à sa fille autiste mutique (Pénélope mon amour, FID 2021), Claire Doyon cherche auprès d’une amie autiste Asperger des réponses à certaines de...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022