Festival 2021
Antoni Collot

JOJO

France / 2021 / 90’
Première Mondiale

Au premier plan, un père allongé dans un lit demande à son fils : « Jojo, tu connais ton poème ? » Jojo, c’est Georges Bataille enfant. Tel est le défi, a priori impossible, que s’est lancé Antoni Collot : inventer l’enfance de l’auteur du Bleu du ciel. Dans une veine cousine de celle du lumineux Paul est mort (FID 2018), le défi relevé en bricolant un anachronisme à trois étages qui fait décoller le film loin des usages du récit biographique. Le premier consiste à ne pas chercher à représenter le petit Bataille, à imaginer ce qu’aurait pu être le futur écrivain, mais à regarder vivre un enfant d’aujourd’hui, à étudier ses expériences du point de vue de la pensée de Bataille, de sa vision du monde. Les scènes d’enfance ainsi dégagées de toute forme de préfiguration de l’homme à venir, reste les stations d’une leçon de choses : Jojo pêche des écrevisses, se construit une cabane, fait un grand feu, découvre la peinture de Jérôme Bosch. Second étage, le montage court-circuite les temps et les âges : en contrepoint du présent immédiat de l’enfance, des instants de vie de Jojo, de son père Joseph et de sa gouvernante Pernette, Collot fait courir au son le flux intermittent d’un entretien radio entre Bataille et un journaliste qui l’interroge. Troisième étage de la fusée anachronique : incarnant lui-même Joseph Bataille, le père rendu aveugle et paralytique par la syphilis, le cinéaste met dans sa bouche des idées et des mots du futur écrivain. Affreux jojo, salace et impie, mais aimant et aimé. Comme si Bataille, comme nous émerveillé par la joie et l’intelligence de l’enfant, cherchait à retrouver celui qu’il a été, la souveraineté de ses expériences.
« L’expérience ne doit jamais chercher autorité ailleurs qu’en elle-même ». Lorsque le temps d’une séquence, la radio devient fantôme au chevet de l’enfant endormi, c’est pour emprunter à l’écrivain la maxime du film lui-même, de la formidable aisance avec laquelle il a su se dégager des pièges du biopic autant que des fatigues des gardiens du temple de la doxa bataillenne. Jusqu’à, comme Jojo, perdre la tête dans les étoiles.
(Cyril Neyrat)

Fiche technique

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Antoni Collot.
Image : Antoni Collot.
Montage : Antoni Collot.
Son : Antoni Collot.
Avec : Attila Meste de Segonzac, Romane Charbonnel, Antoni Collot, Nicolas Bouyssi.
Production : Antoni Collot (Ses yeux de fougère Films).
Filmographie : Paul est mort, 2018. La Cheville, 2018. Des sables dessinés, 2008.

ENTRETIEN AVEC LE RÉALISATEUR

Réalisateur

Antoni Collot

Festival

Synopsis

Igor et Ivan Buharov Ayahuasca, ondes radio, phénomènes paranormaux... voici quelques-uns des ingrédients de ce nouvel opus tourné en 8 mm des frères Buharov, à la fantaisie débridée. S'y...

En savoir +
Autres joyaux 2021
23.07.2021 - 16:00
Vidéodrome 2
24.07.2021 - 10:30
La Baleine
21.07.2021 - 21:30
Variétés 1
Synopsis

Au premier plan, un père allongé dans un lit demande à son fils : « Jojo, tu connais ton poème ? » Jojo, c’est Georges Bataille enfant. Tel est le défi, a priori impossible, que s’est...

En savoir +
Festival 2021
21.07.2021 - 16:30
Variétés 1
22.07.2021 - 21:00
Variétés 1
24.07.2021 - 14:00
Variétés 1
Synopsis

Alain Mazars Le titre livre l’essentiel : avenir articulé au passé. Filmés en 16 mm dans un décor de ruines sous une lumière éclatante, un gamin mutique et une fillette peu loquace sont...

En savoir +
Autres joyaux 2021
21.07.2021 - 21:00
Variétés 3
23.07.2021 - 20:00
Variétés 2
24.07.2021 - 16:00
Vidéodrome 2
Synopsis

Sara Klingemann Pour fêter ses 80 ans, la clinique psychiatrique de Saumery organise un colloque sur le thème de « l’intelligence traumatique. » Tout en préparant les festivités, soignés...

En savoir +
Autres joyaux 2021
21.07.2021 - 16:30
Vidéodrome 2
24.07.2021 - 14:00
Vidéodrome 2
25.07.2021 - 18:00
La Baleine
Synopsis

Guillaume Lillo A bord de voitures qui le prennent en stop, un jeune homme, qu’on ne verra jamais – ou à peine ? – raconte par le menu, en off, la dépression qui l’a conduit au centre...

En savoir +
Autres joyaux 2021
21.07.2021 - 12:15
Vidéodrome 2
22.07.2021 - 16:00
Variétés 3
25.07.2021 - 14:00
Variétés 3
Synopsis

Jorge Leon « Février 2020, un homme témoigne. Sa parole, recueillie par un inspecteur, rend compte d’une logique d’aliénation implacable dans laquelle il est pris depuis son arrivée en...

En savoir +
Autres joyaux 2021
21.07.2021 - 21:00
Variétés 2
22.07.2021 - 16:00
La Baleine
25.07.2021 - 16:30
Variétés 2
Synopsis

Wendelien van Oldenborgh De l’architecture, Wendelien van Oldenborgh fait tout à la fois son décor et son outil d’investigation pour interroger la politique et son histoire. On se souvient...

En savoir +
Festival 2021
20.07.2021 - 14:00
Variétés 1
21.07.2021 - 18:30
Variétés 3
23.07.2021 - 10:00
Variétés 2
Synopsis

Maïder Fortuné, Annie Mac Donell Après Communicating Vessels (FID 2020) le duo d’artistes-cinéastes Annie McDonell et Maïder Fortuné récidive. Affaire d’art à nouveau, de...

En savoir +
Festival 2021
20.07.2021 - 14:00
Variétés 1
21.07.2021 - 18:30
Variétés 3
23.07.2021 - 10:00
Variétés 2
24.07.2021 - 12:45
Théâtre de l'Odéon
Synopsis

Lucas Camargo On se souvient de l’écriture ciselée d’ O pequeno mal (FID 2018), réalisé avec Nicolas Thomé Zetune, qui explorait les failles secrètes d’une relation. Les...

En savoir +
Autres joyaux 2021
Synopsis

Clemente Castor Un drone blanc avance dans un couloir dont les murs semblent se liquéfier en un suintement numérique. Une voix métallique, peut-être celle du drone, s’interroge sur...

En savoir +
Autres joyaux 2021
20.07.2021 - 11:00
Variétés 2
23.07.2021 - 16:00
La Baleine
24.07.2021 - 11:00
Variétés 2