Festival 2021
Manuel Ponce León de Restrepo

MÁS ALLÁ DE LA NOCHE

Colombie / 2021 / 26’
Première Mondiale

Le cinéma, on le sait, c’est affaire de fantômes. Ils s’agitent sur l’écran de la salle et sur celui de nos réminiscences. A l’origine de Más allá de la noche, il y a la puissance évocatrice d’un poème de Raúl Gomez Jattin dont le premier vers offre le titre. Ce texte brasse les matières de la mémoire dont Manuel Ponce de León Restrepo se saisit pour le travailler par le cinéma. Il s’approprie le poème en y mêlant sa propre famille, et l’embarque dans des boucles de temps entrelacées. Le décor : un bout de terre de sa maison familiale située aubord d’une rivière en Colombie, creuset de souvenirs déposés de générations en générations., Des figures apparaissent et disparaissent au fil des plans-séquence qui construisent le film.
À ces plans fluides correspondent des coupures nettes comme autant de réveils, jeu de passages de relais des protagonistes pris dans le manège des mouvements de la caméra. Un choix fabrique un espace mental enveloppant, envouté, restitué par la pénombre des nuances de gris et de la matière 16 mm noir et blanc. Se superposent des nappes de temps habitées par des sons et des présences, comme en témoigne l’usage des voix et du texte à l’écran. Et cette rivière, on l’aura compris, véritable personnage, le film ne cesse d’y evenir, est comme une métaphore du temps et de la remémoration à l’œuvre qui convoque d’un même mouvement son enfance, son père, sa mère, glissant de l’une à l’autre.
Où la mémoire des êtres, du lieu, s’actualise dans le film qui l’accueille et qui surgit du fond des  images, comme « au-delà de la nuit qui scintille dans l’enfance, au-delà même de mon premier souvenir. »

(Nicolas Feodoroff)

Fiche technique

Version originale : espagnol.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Manuel Ponce de León Restrepo.
Image : Angello Faccini.
Montage : Manuel Ponce de León Restrepo.
Son : Antonio Ponce de León Restrepo.
Avec : Catalina Restrepo, Gabriel Ponce de Léon, Juan Manuel Ponce de Léon, Andrea Restrepo, José Oliverio Ospina.
Production : Carolina Zárate García (LOS NIÑOS FILMS).
Distribution : Gisela Chicolino (FilmsToFestivals Distribution Agency).
Filmographie : Río Muerto, 2018.

 

ENTRETIEN AVEC LE RÉALISATEUR

Réalisateur

Manuel Ponce León de Restrepo

Festival

Synopsis

El Agua – « l’eau », tout simplement – revient au village, et passe des ébats du ciel au lit de la rivière, menaçant dès le début de déborder. Des bruits courent dans la petite...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

Juliette Dominati Une femme d’une quarantaine d’années, une jeune adulte, une petite fille : Lola, à trois étapes de sa vie. La plus âgée raconte ses souvenirs qu’incarnent les deux...

En savoir +
EP - Les Sentiers Expanded 2022
Synopsis

Tetsuichiro Tsuta Quelque part au Japon, deux hommes vivent dans une maison new age, à travers les vitres de laquelle les reflets et ondulations de la pluie se dessinent en noir et blanc sur les...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Claire Doyon Après un long-métrage consacré à sa fille autiste mutique (Pénélope mon amour, FID 2021), Claire Doyon cherche auprès d’une amie autiste Asperger des réponses à certaines de...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Florence Pazzottu Coups de balai: d'abord la femme, qui le tend ensuite à l'homme qui se tient à ses côtés; il passe un coup à son tour, puis le lui tend à nouveau. En voix off, une femme lit...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Pierre Creton Dans le métro parisien, un homme au masque noir. Une manifestation anti-vax passe devant la caméra indifférente. L’homme rentre chez lui, le bruit de la colère sociale le...

En savoir +
Autres joyaux 2022