Festival 2021
Óscar Vincentelli

LA SANGRE ES BLANCA

Espagne, Venezuela / 2021 / 13’
Première Internationale

Comment enregistrer la mort et la rendre visible à l’image ? C’est la question à laquelle tente de répondre Óscar Vincentelli avec son film La Sangre es Blanca. A partir des négatifs des 33 gravures de La Tauromachie réalisées par Goya en 1816, le réalisateur nous invite à voir la transformation des corps à l’approche de la mort. S’il prend pour objet la corrida, c’est en la dépouillant néanmoins de son tout son folklore traditionnel, dans un geste court, aussi précis que tranchant. Au moyen d’une caméra thermique, il en expose le troisième acte, la faena, moment clé du combat précédant la mise à mort. Dans une mise au défi théâtrale, le matador y exhibe toute la technicité de ses gestes, épée dans une main, muleta dans l’autre, épuisant le taureau juste avant l’estocade finale. En se limitant à montrer l’irradiation produite par les corps, la caméra thermique réduit la perception à un effet de contraste : le noir pour le froid, le blanc pour le chaud. Dans cet exercice d’observation et de soustraction, on ne discerne plus que les contours des silhouettes découpées dans le noir, prises dans une danse macabre. Le dispositif jette le trouble : si la chaleur rend compte de la réalité matérielle des corps, ce sont pourtant des spectres isolés sur l’arène de la mort que l’on voit. Et l’étrangeté de cette vision fantasmagorique, fascinante et glaçante, n’est que renforcée par la fixité du cadre. Le temps d’un instant, l’irruption d’un animal étranger vient interrompre la violence sourde et sadique de ce drame muet… Du reste, plus de paysage, plus de couleur, et presque plus
de son. Seuls le bruissement des passes de muleta et le bruit des sabots sur le sol résonnent dans l’arène. Ce n’est que lorsque la bête succombe, s’écroulant au bord du cadre de l’image que l’on perçoit, étouffés, les sifflements des spectateurs en hors-champ. La scène de crime est alors nettoyée. Le blanc du sang laisse place au noir glacial de la mort.

(Louise Martin-Papasian)

Fiche technique

Version originale : Pas de dialogue.
Scénario : Óscar Vincentelli.
Image : Óscar Vincentelli.
Montage : Elisa Celda, María Antón Cabot.
Son : Martín Scaglia.
Production : Carlos Pardo Ros (Dvein Films), Elisa Celda (Lejos Lejos), Óscar Vincentelli.
Filmographie : Violeta + Guillermo, 2018. Lenda Negra, 2016. O tremor, 2015.

ENTRETIEN AVEC LE RÉALISATEUR

Réalisateur

Óscar Vincentelli

Festival

Synopsis

El Agua – « l’eau », tout simplement – revient au village, et passe des ébats du ciel au lit de la rivière, menaçant dès le début de déborder. Des bruits courent dans la petite...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

Juliette Dominati Une femme d’une quarantaine d’années, une jeune adulte, une petite fille : Lola, à trois étapes de sa vie. La plus âgée raconte ses souvenirs qu’incarnent les deux...

En savoir +
EP - Les Sentiers Expanded 2022
Synopsis

Tetsuichiro Tsuta Quelque part au Japon, deux hommes vivent dans une maison new age, à travers les vitres de laquelle les reflets et ondulations de la pluie se dessinent en noir et blanc sur les...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Florence Pazzottu Coups de balai: d'abord la femme, qui le tend ensuite à l'homme qui se tient à ses côtés; il passe un coup à son tour, puis le lui tend à nouveau. En voix off, une femme lit...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Claire Doyon Après un long-métrage consacré à sa fille autiste mutique (Pénélope mon amour, FID 2021), Claire Doyon cherche auprès d’une amie autiste Asperger des réponses à certaines de...

En savoir +
Autres joyaux 2022
Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Janaína Nagata Janaína Nagata, cinéaste brésilienne, acquiert une bobine 16 mm sur internet sans en connaître le contenu : elle découvre un film de famille d’Afrikaners tourné en Afrique du...

En savoir +
Autres joyaux 2022