Sélection officielle 2018
Antonia Rossi

Una vez la noche
(Once in the night)

Chili / 2017 / Couleur et Noir & blanc / HD, Stéréo / 73’
Première Mondiale

Pour protagonistes : Veronica, Julio, Carolina et Cristobal. Précisons : protagonistes en deux dimensions, puisque tous dénués d’illusion d’épaisseur et brossés (magnifiquement) de traits et d’aplats colorés, avec pour seule troisième dimension leur voix off. Una Vez La Noche est un film d’animation, on l’aura saisi, mais qui se singularise au moins par deux fois. Les images, d’abord, y sont fixes. À défaut d’être habité par la puissance accordée aux toons, ces créatures infiniment souples, légères et soustraites à la fatalité du trépas, chaque dessin s’obstine ici immobile dans son tracé, et ne cède la place au suivant qu’avec grande lenteur, presqu’à regret, comme si chaque planambitionnait de se graver dans nos rétines pour occuper à chaque fois, comme une scène fantasmatique ou un mauvais rêve, la totalité du film. Ensuite, plus décisif encore, le style de ces planches, et à rebours de leur insistance à l’écran, ne cesse de varier. Y compris, fait de haute importance, à l’intérieur de chaque histoire, refusant l’adéquation d’un personnage à un type de crayonné, de coloris, dédaignant une cohérence dictée par la signature d’une destinée.
La chilienne Antonia Rossi, dont on garde en mémoire le très beau El Eco de las Canciones (FID 2010), fait déjà pour part avec des images d’animation et déjà consacré au ressassement de la mémoire, ne craint pas, et on lui en sait vivement gré, de faire avancer les récits et leurs – maigres – péripéties dans une atmosphère plutôt chaotique. Comme si c’était moins la variété des aventures que le fouillis labyrinthique de leurs détails auquel la cinéaste souhaitait rendre hommage. Car chacun de ses personnages s’affiche, au milieu du lacis des tracés des dessins, prisonnier de ses rêves, de ses attentes,^de ses espérances. (JPR)

Fiche technique

Version originale : espagnol.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Antonia Rossi, Roberto Contador.
Image : Pedro Micelli.
Montage : Antonia Rossi, Roberto Contador.
Son : Alejandro Salinas, Roberto Muñoz.
Avec : Rodrigo Pérez Müffeler, Cristian Carvajal, Carolina Jullian.
Production : Malaparte (Antonia Rossi, Clara Taricco).
Distribution : Malaparte (Clara Taricco).
Filmographie : La Pampa, 2004. Ensayo, 2005. The eco of songs,
2010.

Réalisateur

Antonia Rossi

Sélection officielle

Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022