Sélection officielle 2018
Gaël Lépingle

Seuls les pirates

France / 2018 / Couleur / HD / 90’
Première Mondiale

Gaël Lépingle poursuit, sous des formes à chaque fois renouvelées, son exploration d’un espace rare au cinéma, la représentation des « classes moyennes » de province. Après Julien (FID 2010), épopée à la fibre romanesque tournée entre Beauce et Val de Loire et, plus récemment, s’attachant aux Trois mousquetaires mis en musique du côté du Tarn dans Une jolie vallée (FID 2015), nous voici du côté d’Orléans. Le décor ? Une urbanisation en mode mezzo voce dans des paysages sans qualités : bureaux sans saveurs, rues atones aussi tranquilles que désertes, mornes étendues pavillonnaires. Et une galerie de personnages dépeints sans jugement, à l’héroïsme sans ni tambour ni trompette, ancré dans un quotidien ordinaire. Ce sera d’abord Géro, acteur vieillissant voué à son petit théâtre. Il se vit en flibustier tout droit sorti d’un roman de cape et d’épée, pour résister à la gentrification de son quartier, l’obligeant à quitter son théâtre de poche : l’implantation d’un éco-quartier, projet certes aux modestes ambitions, le menace d’expulsion. Résister, mais avec des armes dérisoires, pour cet acteur se rêvant pirate, dont la voix diminuée souligne la dimension donquichottesque de l’entreprise. Ou bien rêver d’un ailleurs, comme y aspire son neveu adolescent désireux autant d’écrire que d’accomplir d’aventureux voyages. Ou bien encore voir le temps qui passe pour cette femme à la quarantaine passée, songeant à l’amour qui s’éloigne, et préoccupée à retrouver la garde de son fils. Les scènes s’enchaînent comme autant de tableaux, accompagnés en arrière plan par la musique de Moussorgski au lyrisme retenu, ponctuée par une discrète narration entendue off. Et pour eux, trouver une zone habitable, à l’image du récit de boucle d’or et ses bols, ni trop chauds, ni trop froids. (NF)

Fiche technique

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Image : Vianney Lambert.
Montage : Benoit Quinon.
Son : Vincent Reignier.
Avec : Ludovic Douare, Delphine Chuillot, Renan Prevot, Georges Gay.
Production : Perspective Films (Jones Gaëlle), Cent Soleils (Nadejda Tihou).
Distribution : Perspective Films (Gaëlle Jones).
Filmographie : Une jolie vallée, 2015. La Nuit tombée, 2014. Julien, 2010. Guy Gilles et le temps désaccordé, 2008.

Réalisateur

Gaël Lépingle

Sélection officielle

Synopsis

Jean-Claude Rousseau

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Chun Wang Hikky Chen

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour de l’art occidental, ses concepts, son histoire et ses zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness nous entraîne...

En savoir +
Sélection officielle 2022