Sélection officielle 2018
Albert Serra

Roi Soleil

Espagne, Portugal / 2018 / Couleur / HD, Dolby Digital / 61’
Première Mondiale

Louis XIV n’est pas un nouveau venu dans la filmographie d’Albert Serra, héros de son dernier opus en date, La Mort de Louis XIV (2016). Voilà dans ce Roi Soleil un jumeau, même si, au jeu des différences, celles-ci s’avèrent nombreuses. En place de Jean-Pierre Léaud, un acteur non professionnel avec lequel Serra a déjà travaillé dans ses premiers films. Tout autre corpulence, là en rétention, ici en expansion ; autre manière d’y planter son visage : là, au service d’un regard d’enfant étonné, ici, uniment poupin, comme prolongeant sans solution le reste de l’embonpoint ; là, l’invention d’une souveraineté toujours à se réinventer, ici le royaume d’une innocence vaguement frappée d’idiotie. Et le décor : si Versailles ou son imitation était nécessaire à la fable dans la première version, la seconde réduit le palais à un halo lumineux. Il est vrai, nous sommes cette fois entre des murs nus, à la blancheur passée rose (couleur du crépuscule ?) sous les feux d’un carré de néon au plafond. Longtemps, ici, ce roi est seul, à gémir au sol, pris d’un mal de ventre aussi sévère que comique, entouré de rares colifichets. Puis l’on voit des spectateurs entrer dans le champ assister aux râles de Sa Majesté, elle en cheveux (comme on nommait alors la perruque) et somptueux vêtements d’époque, eux en anorak. Alors quoi : captation d’une performance ? Si la galerie d’art est bien le cadre de « l’action », il y a, calculé, découpage, montage, en bref : film, nulle méprise. Et film dont les voies familières à tous les travaux de Serra pointent : l’aristocratie dans sa grandeur, sa bêtise et son agonie, la
représentation du pouvoir, les puissances de l’art. Entre sublime et grotesque, entre dérisoire et dérision, entre Buñuel et Dali, une royauté est en quête de son masque mortuaire. (JPR)

Fiche technique

Version originale : Sans dialogue.
Image : Artur Tort.
Montage : Ariadna Ribas, Albert Serra.
Son : Jordi Ribas.
Avec : Lluís Serrat.
Producteur: Montse Triola (Espagne)
Coproducteur: Joaquim Sapinho (Portugal)
Producteur executif: Albert Serra
Curator: Alexandre Melo
Distribution : Andergraun Films.
Filmographie : La mort de Louis XIV, 2016. Singularity, 2015. Cubalibre, 2014. Història de la meva mort, 2013. Els tres porquets, 2012.

Réalisateur

Albert Serra

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022