Sélection officielle 2018
Carlos Vásquez Mendez, Teresa Arredondo Lugon

Las cruces

Chili / 2018 / Couleur / 16 mm, Dolby SRD / 73’
Première Mondiale

En septembre 1973, quelques jours à peine après le coup d’Etat militaire au Chili, 19 ouvriers, syndiqués, travaillant dans la même usine à papier (la CMPC), sont arrêtés par la police et emmenés au poste de la petite bourgade de Laja. Cinq jours passent, plus de nouvelles des détenus, sinon qu’ils auraient été déplacés dans une ville où personne ne les trouve. Au bout de 6 ans de recherche, leur cadavre sont retrouvés dans un cimetière avoisinant. Aucune explication n’est donnée. Il faudra attendre 40 ans (en 2013 donc, autant dire hier…) pour que les policiers impliqués se décident à confesser le massacre. Si ces aveux en groupe sont unique dans l’histoire récente du Chili, ils ont un caractère d’autant plus significatif que le paysage où les faits se sont déroulés sont restés les mêmes : l’usine, les forêts où le bois est prélevé, les trains qui le transportent, le cimetière de Yumbel, les routes empruntées par les ouvriers, les véhicules siglés du nom de la fabrique de papier commanditaire de l’exécution, …
Le choix de Carlos Vásquez Méndez et Teresa Arredondo Lugon est simple. Filmer, d’abord, un paysage dépourvu désormais d’une quelconque innocence et devenu hanté. Le filmer à la manière austère d’une archive ou d’une enquête systématique : en longs plans séquences descriptifs. Et donner à entendre, ensuite, comme la vérité de ces lieux et leur voix, tues jusque-là, la confession en off des policiers meurtriers. A ceci près que les voix qui énoncent enfin les faits ne sont pas celles des coupables, mais de parents des ouvriers assassinés.
Le film ne prétend pas rendre justice ; il s’attache, plus modestement, et plus radicalement, à restituer une histoire terrible, tout en essayant de restituer un paysage, un travail, à ses habitants aujourd’hui. (JPR)

Fiche technique

  • Version originale : espagnol.
  • Sous-titres : anglais, français.
  • Scénario : Carlos Vásquez Méndez,Teresa Arredondo Lugon.
  • Image : Carlos Vásquez Méndez.
  • Montage : Martín Sappia, Carlos Vásquez Méndez.
  • Son : Andrea López Millán.
  • Avec : Ernesto Fica Toledo, Erna Orellana Moya, Luis Palma León, Segundo Calfulén, Osvaldo Soto Bahamondes, Jorge León, Eusebio Suarez Oñate, Richard Saravia Bravo.
  • Production : Laguna Negra (Teresa Arredondo Lugon). DeReojo Comunicaciones (Patricio Muñoz).
  • Filmographie : Carlos Vásquez Méndez : Pewen, 2016. Teresa Arredondo Lugon : Sibila, 2012.

Réalisateurs

Carlos Vásquez Mendez
Teresa Arredondo Lugon

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022