2019 / Sélection officielle
Nour Ouayda

ONE SEA, 10 SEAS

Liban / 2019 / Couleur / 42'
Première Mondiale

Pendant quatre ans, munie de sa caméra DV, N. a filmé la mer le long de la Corniche de Beyrouth. Pendant ce temps, T. enregistrait des « paysages sonores » au bord des mers, océans et lacs du monde entier. Exercices solitaires, sans lendemain, ni l’une ni l’autre ne projetait de film. One sea, 10 seas est né après-coup, lorsque N., accompagnée de C., décide de faire retour sur des images et des sons qui, malgré eux, avaient conservé quelque chose des circonstances de leur prise. De quoi ces enregistrements sont- ils le reste, la trace ? Qu’est-ce qui s’est déposé dans l’image ou le son, qu’y découvre-t-on ? Le film s’écrit et se déplie dans l’écart entre deux temps. Le premier temps, visuel et sonore, est celui des traces fixées par les appareils techniques : jeux de la lumière et de l’eau, tous les états de la mer, tous les« surgissements » ou accidents produits par les limites techniques de la DV ou recueillis par la panoplie des micros. Le second temps, celui de la description, du commentaire ou de la rêverie, s’écrit à même l’image : textes bilingues imprimés sur la mer ou dans le noir, tantôt décrivant les traces, redoublant ce que l’on voit ou entend, tantôt faisant imaginer l’invisible et l’inaudible, affects, paysages et hantises déposés dans la seule mémoire. Du visuel, du sonore, du langage : il est rare qu’un film procède ainsi de la plus stricte distinction des trois dimensions du cinéma, et parvienne à les agencer enune matière si riche, joueuse, imprévisible. Tournant le dos à son pays et à l’histoire, aussi loin du journal filmé que du film structurel, Nour Ouayda trouve dans les profondeurs de l’esthétique moderne les matériaux d’une fantaisie théorique où le souvenir des études marines des impressionnistes et les derniers feux d’un sublime à la Turner coloreraient des rêves de nomenclatures et de classifications impossibles. (C.N.)

Nour Ouayda

Fiche technique

Version originale : arabe. Sous-titres : anglais, français. Scénario : Carine Doumit, Nour Ouayda. Image : Nour Ouayda. Montage : Carine Doumit. Son : Shakeeb Abu Hamdan, Tatiana El Dahdah.
Production : Nour Ouayda. Distribution : Nour Ouayda.
Filmographie : Nahwa al Shams (Vers le Soleil / Towards the Sun), 2019. east at noon (à l’est du jour), 2016. Nour Annahar Al-Shaheb (The Pale Light of Day), 2014. La Woujouda Li Haythou Houwa (This Place Does Not Exist), 2012. Halat Hawa (The State of Things), 2012.

Séance du 13 juillet en Vosta
Séance 14 et du 15 juillet en Vostfr

Réalisatrice

Nour Ouayda

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022