• Compétition Française

BARAIL

Denis Cointe

En quelques plans, Denis Cointe nous introduit dans un jardin luxuriant plongé dans un épais silence, vite rompu par des notes tenues mêlées au chant des oiseaux. Comme une musique intérieure, ces sons accompagnent un long plan fixe qui expose une femme en fauteuil roulant, la main enveloppée dans un chiffon. Quand une voiture passe en trombe à l’arrière-plan, le bruit du moteur reconfigure en son direct ce qu’on entend. Nous reviennent alors les premières images qui campaient le décor et la présence de baffles disséminées dans le microcosme verdoyant. Elles constituent des points d’écoute de pièces sonores créées par des compositeurs contemporains (Alessandro Bossetti, Felix Blum…). Barail avance par plans fixes au cœur de ce jardin, découvrant un à un ses occupants aux lourds handicaps en situation d’écoute. La frontalité et la durée des plans transforment l’image en miroir, organisent un « corps à corps » avec nous, spectateurs, nous ramenant à l’extrême fragilité de ces résidents. Le vacarme assourdissant d’un avion brise à nouveau la quiétude de ce paysage sonore et visuel. Il signale la brutalité du monde extérieur et souligne en contrepoint la délicatesse de cet endroit protégé, où les occupants vivent en harmonie avec la nature et s’épanouissent parmi les fleurs. Happés par les mouvements de ces paysages sonores – dans l’un d’eux, pour exemple, le tintinnabule de cloches fait croire à la proximité dans le jardin d’un troupeau de chèvres –, nous guettons sur les visages le moindre signe de plaisir, de contentement ou de préférence. Ainsi, plus qu’à contempler, Barail nous invite à partager avec eux une écoute, à en faire l’expérience, établissant notre regard en façonnant notre oreille, appelant de notre part ce que le jardin et ses résidents requièrent : de l’attention. Un album photo nous plonge dans des souvenirs d’enfance. Barail, le nom de ce jardin d’Eden, est le refuge idéal d’existences vulnérables et hors langage, des plantes aux enfants que nous avons tous été.
(Claire Lasolle)Denis Cointe

  • Compétition Française

Fiche technique

France / 2022 / 51’

Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Denis Cointe.
Image : Denis Cointe.
Montage : Antoine Boutet.
Son : Laure Carrier.
Production : Fabrice Marache (L’atelier documentaire).
Filmographie : Ouzoum, 2018. Y penser sans cesse, 2011.