FIDLab

Il libro d’ore (The book of hours)

Margherita Malerba

Italie

Genre : Documentaire
Durée : 70’
État d’avancement : Production
Budget : 42 304 €
Budget acquis : 28 000 €
Pays de tournage : Italie

Deuxième Long-métrage

Dans Il libro d’ore (The Book of Hours), des personnages réels et des visions fantastiques gravitent autour de la ville de Bologne, se poursuivant et se superposant dans un mélange de rêve et de réalité, de présent et de passé, de sacré et de profane, de visuels et de sons: l’errance d’un sans-abri, le quotidien d’une jeune anatomopathologiste, la construction d’une cloche, les jeux de trois enfants – des fragments d’histoires qui composent un portrait complexe et labyrinthique d’un lieu, ainsi qu’une méditation musicale sur le temps et la mort. Le cercle des saisons et du jour solaire croise le flux de la vie humaine et de l’histoire, linéaires en apparence mais nourris de retours en arrière mystérieux et d’échos inexpliqués. La parole poétique instaure un dialogue entre les vivants et les morts, entre la mémoire et l’imagination, devenant un guide pour percevoir et affronter le vide et la mort qui entourent et nourrissent la vie.

Note d'intention

J’ai toujours été intéressée par le thème du temps qui passe, par la permanence cachée de ses strates et par les différentes façons dont le temps devient visible : le passage du jour à la nuit, les instruments inventés pour mesurer le temps qui passe, le vieillissement et la décomposition de la matière, la mémoire et l’oubli. Les livres d’heures structuraient le temps en fonction des moments de prière et se référaient à la fois au rythme naturel et cyclique des saisons et à la division religieuse du temps. Ces deux modèles sont aujourd’hui considérés comme obsolètes. Pourtant, il en reste des traces, qui apparaissent parfois, nous frappant comme des messages soudains d’un autre monde, toujours présent, caché quelque part sous nos pieds ou au-dessus de nos têtes. ‘’Si tout le temps est éternellement présent | Tout le temps est irrémédiable’’. Une ville est composée de strates de temps, et elle se déplace selon un rythme qui lui est propre. C’est un microcosme brutal, un organisme qui bouge de manière autonome comme l’engrenage d’une horloge. Les changements se produisent imperceptiblement, nous les remarquons le plus souvent trop tard. Les traces de violence sont rapidement dissimulées. Un certain degré de distraction est nécessaire pour survivre au milieu de la mort. Filmer, pour se souvenir et pour oublier.

Cinéaste

Margherita Malerba

Filmographie

• Pagine di storia naturale | 2019 | 75’
• Heliopolis | 2016 | 11′

Production

Production : Bocalupo Films (France), Altara Films (Italie)
Producteur : Giovanni Donfrancesco

Filmographie sélective

Stéphanie Roland

Chloé Galibert-Laîné

Dan Sallitt

Paula Rodríguez Polanco

Riar Rizaldi

Advik Beni & Nehal Vyas

Leonardo Mouramateus

Katsuya Tomita

Ra Di Martino