SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION FRANÇAISE   FIDMARSEILLE 2011

première mondiale

   

HOLY TIME IN ETERNITY, HOLY ETERNITY IN TIME

Elise Florenty et Marcel Türkowsky

 

FRANCE
Couleur
Carte vidéo
43’


Version originale
Anglais
Image, son et montage
Elise Florenty & Marcel Türkowsky

Ecran noir en prologue : une voix, celle d'un homme, se raconte. Le récit, d'abord individuel, s'amplifie, monte par digressions en un monologue embrassant dans son flot toute une mythologie centrée sur l'être-Noir, aujourd’hui, aux Etats-Unis. Les mots entrent en un dialogue, alternant, schizophrène, du « tu » écrit en carton sur l’écran au « je » énoncé par la voix en off. Elise Florenty, dont on se souvient du beau Gennariello Due Volte (compétition FID 2009), est accompagnée cette fois d’un nouveau complice, Marcel Türkowsky. Tous deux rendent explicite dans ce début de film leur projet : de soi à l'autre, il s'agira de passages et d'échanges, de porosités entre la parole et l'écoute, les figures et les lieux.
Deuxième séquence. Nous sommes quelque part dans un Sud nourri de Faulkner, non loin des contrées du comté imaginaire de Yoknapatawpha, où se déroulent la plupart de ses romans. Il serait vain de tenter de restituer un quelconque récit ici. Le film nous emporte dans un flux de sensations charnelles, de paysages étranges et les séquences s'emboîtent les unes aux autres, distribuant apparitions et disparition selon un mode organique, en un fondu perpétuel. Toutes les images, tous les sons se révèlent hantés, par l'histoire, par la nature, par la littérature aussi. C’est la fabrique d’une fluidité où imaginaire et réel n'ont pas lieu d'être distingués, en vue d’une ode au monde comme l'indique le titre, emprunté au poème Footnote To Howl d'Allen Ginsberg.

 

Jean-Pierre Rehm

Entretien avec Elise Florenty et Marcel Türkowsky au sujet de HOLY TIME IN ETERNITY, HOLY ETERNITY IN TIME paru dans le quotidien du FIDMarseille du 9 juillet 2011

FaLang translation system by Faboba