2017 / Sélection officielle
Annik Leroy

Tremor. Es ist immer krieg

Première Internationale

À l’écran, en guise d’envoi, un volcan fumant, grondant, et des images littéralement retournées. Sous-titre : « Es ist immer Krieg », « C ’est toujours la guerre », mots empruntés au roman Malina d’Ingeborg Bachmann. Pour son nouveau film, Annik Leroy, cinéaste rare, a ainsi donné le ton. Mais de quelle guerre s’agit-il ici ? D’hier à aujourd’hui, Tremor offre un voyage à rebours dans l’Histoire européenne et ses violences faites aux êtres, aux sans-grade, aux dominés. D’autres paysages seront arpentés qui, on le devine, portent une histoire, et témoignent de présences parfois visibles comme ces murs aux incisions hallucinées de Fernando Nannetti, ou comme sur cette grève que l’on pressent méditerranéenne. Des lieux habités de voix, celles de Pasolini, Bachman, Moravia, Freud ou d’autres anonymes, telle cette mère, cet enfant, voix qui disent l’insistance, le non renoncement, la colère. Écoutons encore Bachmann poursuivre ainsi : « Ici c’est toujours la violence. Ici c’est toujours le combat ». Méditation et poème épique, filmé en un somptueux noir et blanc, Tremor, on le comprend, se nourrit de ces figures pour lancer un cri de colère, offrir un acte de résistance, sans nostalgie ni déploration, alors que se déploie, scandée en longues séquences toute l’énergie de la suite n°11 de Scelsi. Un film comme adresse, comme viatique pour le temps présent. Comme arme aussi, comme le suggère le tremor du titre – vibrations sismiques accompagnant l’éruption d’un volcan – et ces mots conclusifs : « L’homme ne pleure pas, il se bat. » (NF)

Fiche technique

Belgique / 2017 / Noir & blanc / 16 mm / 92’
Version originale : italien, allemand, islandais, néerlandais, français.
Sous-titres : anglais, français.
Scénario : Pier Paolo Pasolini, Ingeborg Bachmann, Fernando Nannetti, Barbara Suckfüll.
Image : Annik Leroy, Julie Morel, Els Van Riel.
Montage : Annik Leroy, Julie Morel.
Son : Frédéric Furnelle, Annik Leroy, Julie Morel.

Production : Auguste Orts, Cobra Films – Daniel De Valck.
Distribution : Auguste Orts.

Filmographie :
– Le paradis terrestre, 1973
– Undermost #1, 1974
– NBC, 1975
– Ekho, 1976
– In der Dämmerstunde, 1981
– Vers la mer, 1999
– fffff+ppppp, 2000
– Cell 719, 2006
– Meinhof. 3, 2008

Réalisatrice

Annik Leroy

Sélection officielle

Synopsis

Les œuvres de Minia Biabiany (films, installations, sculptures) s’ancrent dans son expérience de femme guadeloupéenne. Elle revendique un travail situé. Ici ce sont des histoires...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

À vendredi, Robinson organise la rencontre de deux figures majeures du cinéma, que la distance de l’Angleterre à la Suisse n’autorise pas mais à laquelle le montage donne lieu. Mitra...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

On retrouve avec plaisir dans Spilliaert le goût du tissage et du mélange des genres qui nous avait ravis dans N.P (FID 2020). Lisa Spilliaert prend le prétexte d’une investigation sur ses...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Danielle Arbid travaille au cœur des sentiments, d’un film à l’autre, le tout dernier Passion simple (2021) d’après Annie Ernaux en étant la quintessence. Moins connu est un travail plus...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

« Obsada » signifie en polonais « équipe de tournage », mais peut aussi signifier « groupe de travail ». L’équipe dont il s’agit ici est double. Celle du film d’abord, devant et...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Liv Schulman aime travailler avec des figures qui seraient ses doubles. Après celle de l’enquêteur de sa série policière métaphysique Control, voici un nouvel avatar de l’artiste....

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

A General Disapointment propose en trois chapitres une méditation existentielle à partir d’un texte conjugué à une suite de longs plans fixes. Ceux-ci mettent en scène le réalisateur...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour des canons de l'art européen, leurs concepts, leur histoire et leurs zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness -...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

La vie des hommes infâmes est un projet de livre qui ne vit jamais le jour mais pour lequel Michel Foucault écrivit une préface. Il s’agissait pour lui de rassembler les traces écrites de...

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Des voix murmurées annoncent la mort d’une fille. Autour d’elle, des adolescentes, agenouillées la regardent, concentrées. À nouveau, elles chuchotent et répètent en chœur « light...

En savoir +
Sélection officielle 2022