2017 / Sélection officielle
Éric Baudelaire

Also known as Jihadi

Première Mondiale

En 1969, le cinéaste japonais avant-gardiste Masao Adachi signait A.K.A. Serial Killer, portrait de Noro Nagayama, tueur en série de 19 ans, qui avait commis des meurtres à divers endroits du pays. La singularité du film tenait à ce qu’Adachi souhaitait illustrer la « théorie du paysage », qu’il avait contribué à élaborer et qui décrétait que, bien décrit, bien filmé, un paysage pouvait dévoiler les structures d’oppression dont il était le fruit et qu’il continuait de transmettre. Éric Baudelaire a consacré, on le sait, son déjà fameux premier long-métrage à Adachi. Et la question du paysage suspendu entre son statut d’énigme muette et de texte à déchiffrer anime autant ses autres films que ses travaux photographiques. Voilà Baudelaire à nouveau reprendre la méthode « du paysage », en citant explicitement le titre d’Adachi, pour la dédier cette fois à un jeune jihadiste français. Et le film de suivre, documents judiciaires à l’appui, le parcours d’un jeune homme né à Vitry, et la caméra de filmer la clinique, puis le lycée, l’université, son lieu de travail, puis l’envol pour l’Égypte, la Turquie et finalement la route d’Alep, où il a rejoint le Front al Nosra en 2012. Mais la caméra ici ne se contente pas de plans fixes ou de descriptions distantes à coup de panoramiques maîtrisés, au contraire, elle hésite, cherche quelque chose, elle est elle-même animée : inquiète. Inquiète de comprendre. (JPR)

Fiche technique

France / 2017 / Couleur / HD / 102’
Version originale : français.
Sous-titres : anglais.
Scénario : Éric Baudelaire.
Image : Claire Mathon.
Montage : Claire Atherton.
Son : Nicolas Becker.
Production : Spectre productions, Olivier Marboeuf et Cédric Walter / Poulet Malassis, Éric Baudelaire et Alexandra Delage.
Distribution : Phantom Phantom.
Filmographie : Letters to max, 2014 – The ugly one, 2013 – The anabasis of may and fusako shigenobu, masao adachi and 27 years without images, 2011 – The makes, 2010 – [sic], 2009 – Sugar water, 2007

Réalisateur

Éric Baudelaire

Sélection officielle

Synopsis

With Electro-Pythagorus: A Portrait of Martin Bartlett Luke Fowler pays tribute to the work and musical ideas of Martin Bartlett (1939-93) a proudly gay Canadian composer who during the 1970s and...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Au printemps, à Paris, des femmes et des hommes se perdent dans leurs pensées intimes, amoureuses, sexuelles. Autour d’eux, le temps semble alors se suspendre, les bruits du monde disparaître,...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Au nord de la Chine, une ville vaste et pourtant vide comme les autres. En construction perpétuelle, baignée par le brouillard, elle semble exister uniquement afin de piéger ses habitants qui...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Sara et Ryo, jeune couple proche de la trentaine pas encore marié, quittent Tokyo pour passer les quelques jours de leurs congés payés à Atami, une ville touristique au faste fané. Si l’amour...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Louis XIV n’est pas un nouveau venu dans la filmographie d’Albert Serra, héros de son dernier opus en date, La Mort de Louis XIV (2016). Voilà dans ce Roi Soleil un jumeau, même si, au jeu des...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Obscuro Barroco is an object that transforms infinitely, that devours infinitely: it is the mouth of Luana Muniz, a legendary figure of Rio de Janeiro’s night that serves as the stolen point of...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

In the winter of 1991. a 12-year old Serbian girl was murdered in Zagreb. Quarter-century later director Oliver Frljić is working on a theatre play about the case. Rehearsals become a collective...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Dans l'océan primordial nageait un crocodile géant, mêlant eau et boue en un mouvement perpétuel. Jusqu'au jour où un guerrier le tua, provoquant la naissance des continents en séparant l'eau...

En savoir +
Sélection officielle 2018
Synopsis

Pendant plusieurs années, Miles Lagoze a servi dans les Marines, au service cinéma, en charge d’images destinées au recrutement. Ce film, son premier, est le fruit de ce temps très long passé...

En savoir +
Sélection officielle 2018