• Compétition Internationale

contretemps / al nahar howa al layl

night is day

Ghassan Salhab

Automne 2019 à Beyrouth. Les rues tremblent jour et nuit des slogans et des chants d’un peuple qui a décidé de convertir son ras-le-bol en enthousiasme révolutionnaire. Ghassan Salhab est dans la foule, au cœur du soulèvement. Jour après jour, manif après manif, sans aucun projet de film, il filme. Parce qu’il est là, soulevé lui aussi. Puis vient le confinement, qui fait retomber l’élan. Puis le port de Beyrouth explose. Puis Israël lance son armée sur Gaza. Automne 2019 – Hiver 2023 : Contretemps est à la fois la chronique d’un désastre collectif et le journal intime d’un homme qui n’a que le cinéma pour s’y opposer, depuis sa solitude. Des dizaines d’heures accumulées dans son téléphone portable, Ghassan Salhab a décidé de faire un film, c’est-à-dire de mobiliser les puissances du montage contre l’impuissance des hommes à s’opposer au temps qui écrase tout sur son passage. Tant que dure le soulèvement, les plans semblent se répéter à l’infini, semblables et différents, la succession des chants déclinant les variations d’une même conscience en devenir, d’une prodigieuse force de création collective. Ce que soulève l’énergie de la rue, c’est le temps lui-même, comme suspendu en l’air. Lorsque les masques apparaissent et que les rues se vident, il reprend son cours. La nuit gagne, les deuils personnels aggravent celui de la possibilité d’un monde commun. La douloureuse beauté du film tient alors à sa mue poétique, de l’épopée collective à l’élégie individuelle d’un homme qui continue de filmer (malgré) l’effondrement, malgré la cécité, l’impuissance qui semble affecter le cinéma lui-même. Filmer et phraser : les mots silencieux s’écrivent à l’écran, à défaut des chants du peuple. Mots échangés dans la nuit avec l’ami palestinien, pour partager ce qui reste : la rage et la colère.

Cyril Neyrat

  • Compétition Internationale
Les Variétés 129 juin 202413:30
Billet
x
Les Variétés 130 juin 202413:30
Billet
x

Fiche technique

Liban / 2024 / Couleur / 345'

Version originale : arabe
Sous-titres : français, anglais
Montage : Ghassan Salhab
Son : Ghassan Salhab, Victor Bresse

Production : Ghassan Salhab (Khamsin Films)
Contact : Tania El Khoury (Khamsin Films)

Filmographie :
Après la mort, 1991, 21mn
Afrique fantôme, 1994, 21mn
Beyrouth fantôme, 1998, 1h56
La rose de personne, 2000, 10mn
Baalbeck, co-réalisé avec A. Zaarai et M. Soueid, 2001, 56mn
Terra incognita, 2002, 2h
Mon corps mort, mon corps vivant, 2003, 14mn
Narcisse perdu, 2004, 15mn
Le dernier homme, 2006, 1h41
(Posthume), 2007, 29mn
1958, 2009, 1h06
La montagne, 2010, 1h24
La vallée, 2014, 2h14
L’encre de Chine, 2016, 55mn
Le voyage immobile, coréalisé avec M. Soueid, 2018, 27mn
Une rose ouverte / Warda, 2019, 1h12
Le jour est la nuit, 2020, 14mn
Maintenant, 2021, 13mn
La rivière, 2021, 1h40