• Histoire(s) de Portrait

VILLA EMPAIN

Katharina Kastner

Que peut inspirer le destin de la villa Empain à Bruxelles, projet fou du baron du même nom, marquée par une vie mouvementée depuis sa livraison, en 1934 ? Le pari de Katharina Kastner sera d’en faire le portrait, attentif au travail du temps, à l’image d’une existence humaine. Un film sensoriel, tourné avec un 16mm captant le frémissement des feuilles du jardin ondoyant sous la lumière, le mouvement de perles irisantes, ou encore les jeux colorés à l’occasion d’une intervention de Daniel Buren. Sans un mot, et avec une caméra caressante, attentive aux motifs cachés des splendides marbres ou aux veinures des essences les plus précieuses qui ornent les pièces. Par touches, au-delà la monumentalité de ses 2 500 mètres carrés et de sa piscine qui a nourri l’admiration de ses premiers visiteurs, Katharina Kastner offre une vision organique du bâtiment marqué par ses vicissitudes, devenu successivement musée, ambassades, laissé à l’abandon, et désormais restauré. Grâce à un montage opérant des rapprochements furtifs, attentif aux associations de couleur, télescopant les temps et les sensations tactiles, alors que bruissent les espaces explorés, le film nous embarque dans un voyage fait de réminiscences, telles ces bribes de la vie de son initiateur puisées dans les archives familiales – ici en villégiature, là jouant sur une plage -, images surgies d’un passé lointain mais hantant encore les lieux. Cet espace de vie pensé comme œuvre d’art, le film nous l’o re en forme de divagation. Un songe qui nous embarque dans la villa comme un écho de fantasmes passés, un espace mental et aussi un écrin d’accueil du travail du temps. Un peu comme ce travail d’empreinte que l’on voit à l’œuvre dans le film, geste léger d’un crayon sur une feuille blanche. (N.F.)

  • Histoire(s) de Portrait

Fiche technique

Belgique, France, Autriche, Allemagne / 2019 / Couleur et Noir & blanc / 25'

Version originale : sans dialogue. Sous-titres : Sans sous-titre. Scénario : Katharina Kastner. Image : Ivo Nelis. Montage : Olivia Degrez. Son : Hélène Clerc-Denizot. Avec : Tamar Kasparian.

Production : The Moon Embassy (Nicola S. Sangs).

Distribution : Katharina Kastner.
Filmographie : Portraits of the Hill, 2017.