Index

HISTORIA DA BRASIL

« Cette Histoire du Brésil en sept chapitres d’une heure est un film didactique destiné spécialement à la télévision, aux écoles primaires et, pourquoi pas, aussi aux universités. Leçon d’histoire pour tous les publics de 12 à 120 ans, européens, américains, asiatiques, arabes, africains. Pour tous ceux qu’intéresse une vision intégrée des 473 années d’existence du Brésil, vision qui fait principalement défaut aux Brésiliens. Pourquoi ne pas admettre que les Brésiliens ont toujours vécu aliénés ou mal informés en ce qui concerne l’histoire de leur pays ? J’ai étudié toutes les principales composantes de cette période 1500-1973 : l’économique, le politique, le social.
Et le synopsis a été fait à partir de la bibliographie brésilienne spécialisée et de toute la littérature internationale que j’ai pu consulter durant une année entière de recherches. Je me suis alors aperçu que jamais personne n’avait réalisé une synthèse de tous les aspects de l’histoire du Brésil… Le plus dur fut donc de réintégrer tous ces éléments dans le fameux «chaos brésilien », chaos qui n’a jamais existé : création et fruit de l’ignorance défendu et alimenté de l’extérieur, instrument d’aliénation qui est le grand responsable de notre inculture et de la médiocrité de notre formation universitaire. En sept heures de film, je veux faire une description chronologique révélant les structures déterminantes, les racines des problèmes brésiliens. Il est évident que je ne prétends pas donner une version définitive, entre autres raisons à cause du caractère précaire de la documentation existante.
Mais je pense que ce film pourra servir de point de départ à l’élaboration d’un schéma qui donnera aux intéressés une compréhension plus exacte et scientifique du Brésil… J’ai utilisé le matériel le plus varié et le plus expressif que j’ai pu recueillir pour faire de cette Histoire du Brésil une information virtuelle. L’iconographie populaire et érudite, la photo journalistique ou de témoignage social, l’image cinématographique documentaire ou de fiction : le maximum d’images produites par les Brésiliens à toutes les époques de leur histoire. Toute forme, tout élément plastique, rationnel ou spontané, m’a intéressé et servi comme témoignage ou comme document, sans restrictions mentales à l’égard de celui qui l’avait créé : l’important étant que l’artiste et son oeuvre aient une relation avec la réalité brésilienne.
Avec cette expérience que je n’hésite pas à qualifier de moderne, d’innovatrice, j’espère donner une fonction pratique et didactique au cinéma que je pourrai faire désormais. Le cinéma cesse d’être pour moi seulement de l’art : c’est beaucoup plus que cela… Je ne veux pas continuer à exploiter l’ignorance populaire. L’une des raisons qui m’ont éloigné du cinéma brésilien fut la déformation dont souffrit un mouvement de rénovation comme le Cinema Novo. L’industrie actuelle fondée sur le modèle qui s’affermit en 1962 et 1968 a trahi les principes d’origine. On estime aujourd’hui la production cinématographique brésilienne comme l’une des plus florissantes du tiers-monde avec une centaine de titres en moyenne par an, mais cette production s’est transformée en instrument d’exploitation de l’ignorance populaire et vit de façon contradictoire du paternalisme de l’Institut national du cinéma. Il s’agit d’un modèle aliéné avec lequel je ne veux pas m’identifier. »
Glauber Rocha, écran 74, no 23, mars 1974
in Théâtres au cinéma/Glauber Rocha. Anthologie du cinéma brésilien
des années 60 aux années 80, Nelson Rodrigues – Collection Magic Cinéma

Fiche technique

ÉCRAN PARALLÈLE  / Retrospective Glauber Rocha

Brésil, 1974, N&B, 35 mm, 166′
Version originale : Portuguais. Montage : Glauber Rocha, Marcos Medeiros. Production : Tri Continental.