Index
  • Compétition Internationale

J’AI OUBLIÉ

Eduardo Williams

Difficile d’étiqueter le cinéma d’Eduardo Williams, jeune réalisateur argentin, qui après plusieurs courts-métrages remarqués tournés en France et dans son pays, pose — où plutôt, embarque — sa caméra au Vietnam. Un cinéma de la sensation, de l’expérience : le très grand angle saisit en un geste généreux la vie d’un jeune homme, Hoa, souvent entouré de sa bande d’amis. Dans les pas d’Hoa, occupé à divers petits boulots, on passe d’un supermarché à un bar, puis dans une arrière-cour, on rejoint une chevau- chée en moto à travers les rues d’Hanoï, on traverse des ponts, des vergers, pour se retrouver sur les toits d’un chantier abandonné. Embarqué avec le petit groupe dont on saisit des bribes de conversations, banales, parfois étonnantes voire étranges, Eduardo Williams montre ici à nouveau son intérêt pour les groupes et son talent à les filmer. Simplicité, évidence du découpage, façon de virevolter avec légèreté autour de ses personnages, cela dessine un cinéma de la liberté, conquis sans effort apparent, à l’image de son personnage que rien ne semble vraiment rattacher au sol. C’est peut- être cela qui fait toute la beauté du film, et notre plaisir à nous laisser embarquer dans une expérience sensorielle, nonchalante et poétique, étrange et familière, dans un mouvement qui nous fait redécouvrir un certain émerveillement primitif face au film. Cinéma de la jeunesse, jeunesse du cinéma. (CG)    

  • Compétition Internationale

Fiche technique

Mention Spéciale du Grand Prix de la Compétition Internationale  

FRANCE, Couleur, HD, 28’

Version originale : Vietnamien
Sous-titres : Français
Scénario, image : Eduardo Williams
Son : Arnaud Soulier
Montage : Florence Bresson
Avec : Les habitants

Production et distribution : Kazak Productions

Filmographie
– QUE JE TOMBE TOUT LE TEMPS?, 2013
– EL RUIDO DE LAS ESTRELLAS ME ATURDE, 2012
– PUDE VER UN PUMA, 2011