2017 / Sélection officielle
Nicolas Peduzzi

Southern belle

La beauté sudiste du titre, c’est Taelor Ranzau, 26 ans, née à Houston, Texas, fille unique d’un champion de base-ball qui a fait fortune dans les affaires avant de décéder lorsque sa gamine n’a encore que 15 ans. Pour son premier long-métrage, Nicolas Peduzzi ne se contente pas de faire le portrait de cette « beauté », personnage fantasque, agité, perdu en somme, mais nous fait entrer avec elle dans un monde halluciné où l’on chasse la nuit, où l’on se gargarise de menaces, où l’on se déchire. En bref, le white trash, mais de la haute, avec ce que l’argent autorise comme tristes délires, comme imaginaires appauvris, comme drames familiaux tout juste pathétiques. Nous voilà donc, portés par une caméra incroyablement proche des êtres et des situations, en plein théâtre, à la manière de coulisses d’une méchante série télé, où les clichés les plus attendus sont portés aux extrêmes. Portrait d’une Amérique blanche contemporaine, dont on ne soupçonnait pas à quel point sa déroute avait atteint la moindre terminaison nerveuse. (JPR)

Fiche technique

France / 2017 / Couleur / HD, Stéréo / 86’
Version originale : anglais.
Sous-titres : français.
Image : Francesco Di Pierro, Aurore Vullierme .
Montage : Basile Belkhiri .
Son : Amaury Arboun.
Avec : Taelor Ranzau.

Production : Elsa Klughertz (Jonas Films)

Réalisateur

Nicolas Peduzzi

Filmographie

  • Southern Belle / 2017 / 86'

Sélection officielle

Synopsis

Jean-Claude Rousseau

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Chun Wang Hikky Chen

En savoir +
Sélection officielle 2022
Synopsis

Poursuivant ses recherches autour de l’art occidental, ses concepts, son histoire et ses zones d’ombres (Daphne and Thomas, FID 2019), Assaf Gruber mène la visite. Rude Witness nous entraîne...

En savoir +
Sélection officielle 2022