Index
FID +
  • Compétition Française  
  • Compétition GNCR

Hic rosa, partition botanique

Anne-Marie Faux

Masqué derrière le nom de la plus fameuse des fleurs, s’avance ici un hommage. A quoi ? A la couleur rouge; aux femmes empourprées. Aux femmes enragées de justice comme Rosa Luxembourg; aux femmes engagées dans l’exactitude austère d’un art de la vérité comme Danièle Huillet. Car, c’est assez net et les dates du sous-titre en générique le confirment (1916/1936/2006), les voix de l’une et de l’autre traversent la “partition botanique” qu’égrènent les images. C’est le souci d’exactitude de la dernière qui s’entend dans la diction des lettres écrites en 1916 par la première. Si Rosa Luxembourg est connue pour avoir été l’organisatrice héroïque spartakiste, assassinée par la police en 1919, c’est un autre timbre que celui du militantisme combattant qui résonne ici. “Vous souvenez-vous de ce que nous avons projeté de faire quand la guerre sera finie ?”, écrit-elle, entend-on, à l’un de ses correspondants. Tel est le sujet de ses courriers : la mémoire certaine de l’après. Le rappel, aussi insistant qu’une hantise, de la cause même pour laquelle la lutte doit être menée. Si une révolution doit être entreprise, et avec toute la dévotion nécessaire, c’est, pour s’excepter d’un projet arrimé au rationnel. A quelles fins alors ? Pour retrouver l’innocence gracieuse et inconséquente du jardin originel. Pour redevenir animal, ou plante – nature sans fatalité. Pour regagner, en somme et selon un messianisme connu, le célèbre programme mystique “la rose est sans pourquoi” de Maître Eckhart. Dans ce premier film au long souffle, Anne-Marie Faux célèbre la passion de l’existence déliée, florale, sans rien céder à l’exigence qu’une telle ambition requière.

Jean-Pierre Rehm

  • Compétition Française  
  • Compétition GNCR

Fiche technique

Prix du Groupement National des Cinémas de Recherche (GNCR)

FRANCE
2006
Couleur
35 mm
57’

Version originale
Français, corse
Sous titres
Français
Image
Kamel Belaïd
Son
Anne Sabatelli
Montage
Sébastien Descoins

Production, distribution
Les Films du Worso