Index
  • Grand Prix d'Honneur

SYNDROMES AND A CENTURY

Apichatpong Weerasethakul

Apichatpong Weerasethakul
Syndromes and a Century avait pour titre de travail Intimacy. L’intitulé final y fait encore référence : Apichatpong, toujours exceptionnellement attentif aux élans sentimentaux, conçoit l’amour comme un syndrome. Après s’être attaché à raconter une séparation, il voulait cette fois narrer la rencontre de ses parents médecins dans l’hôpital d’une petite ville de Thaïlande, Khon Kaen, où il est né et où vit encore sa mère. « Plus j’avançais, plus je pensais que ce que nous filmions ne collait plus au mot « intimité ». Le film monté ressemblait à un véhicule en mouvement… D’où cette idée du siècle. » Plus Syndromes avance, plus il s’élargit aux dimensions d’un peuple et d’un pays. Comme Tropical Malady, il s’achève à la mi-temps pour repartir d’un autre endroit, passant d’une petite clinique de province à un hôpital high-tech, tout en conservant les mêmes acteurs et en répétant certaines scènes. La jungle qui bordait le lieu a disparu au profit de chantiers de construction, mais le même souci demeure pour chacun de prodiguer ou de réclamer des soins. En joignant l’affect au siècle, la musique à la santé, la permanence des sentiments au mouvement des villes, le futur vers lequel tend Syndromes est celui d’un peuple trouvant sa cohésion dans l’amour et la pommade, dans la médecine des âmes et des corps.
Antoine Thirion, Cahiers du cinéma, juin 2007

  • Grand Prix d'Honneur

Fiche technique

Thaïlande, France / 2006 / 105’