Index

Enrico Ghezzi

Italie > JURY DE LA COMPETITION INTERNATIONALE
       
  En mai 1968 il a (?) presque seize ans. Il aime Eddy Merckx, ainsi que Jean Vigo, ainsi que Max Stirner, ainsi que les 8 mètres 90 de Bob Beamon, ainsi que…
Il s’occupe cinéma et de télévision (ou pire/mieux, ce sont eux qui s’occupent de lui). Depuis 1979 il travaille et s’amuse à Rai Tre (dont il a été directeur des programmes et en est actuellement le vice-président), où il a imaginé et mis en place des cycles de films : 40 heures non-stop de la Magnifica Ossessione (Magnificent Obsession, pour les 90 ans Lumière, en 1985) et les émissions Fuori Orario, Blob, Schegge (et Publimania, Ventanni Prima, Fine senza Fine).
Il aime trop écrire pour se laisser submerger par les images. Entre 1991 et 1998 il dirige le Festival de Taormina, ainsi que celui de Bellaria. Il a fondé et dirige, depuis 2001, Il Vento del Cinema/Chi pensa il Cinema, rencontres cinématographiques et philosophiques, à Procida. Outre les émissions de radio et de télévision, a réalisé le court-métrage Gelosi e Tranquilli (1988), un haiku pour la Biennale de Venise (sur Kubrick, Eastwood, Rohmer), plusieurs entretiens vidéo dont une conversation deux heures avec Jacques Derrida sur le 11 septembre et des videoclips (parmi lesquels Strani Giorni, pour Franco Battiato). Il a publié plusieurs livres pour Bompiani, dont Paura de Desiderio et en 1994 le numéro de la revue Panta consacré au cinéma.
Il (n’)a (pas) participé à la première édition italienne des OEuvres cinématographiques complètes Guy Debord.
Il (n’)est (pas) en train de finir une chose qui (ne) ressemble (pas) à un roman, Oro Solubile.