Soirée VidéoFID du 10 mars 2022

jeudi 10 mars à 19h00 dans les locaux du FID - 14 allées Gambetta 13001 Marseille


LIFE SPAN OF THE OBJECT IN FRAME d'Aleksandr Balagura

CHAS ZHYTTYA OBJECTA V KADRI
UKRAINE / ITALIE, 2012, 111’
(Mention du Prix Georges de Beauregard International – première mondiale – FID 2013)

« À choisir la photographie pour matériau et la mémoire pour guide, c’est inévitablement dans un labyrinthe que nous nous plaçons, celui que fabriquent notre propre mémoire et celle des autres » prévient Alexandr Balagura. Et d’ajouter : « à vouloir échapper à ce labyrinthe, nous en devenons à notre tour la matière ». L’avertissement est clair : le film revendique son caractère sinueux. Rien ici n’est tenu pour évident : ni les images, ni leur lointaine provenance. Dans un constant va-et-vient entre méditations théoriques et fulgurances visuelles, entre sensualité et mise en abyme, entre le film et son art poétique exigent, Balagura nous promène, non par goût de la sophistication, mais par volonté de ne jamais rien perdre au passage d’une image. C’est donc dans une célébration luxueuse, légèrement ralentie, que nous sommes conviés, à croiser comme dans un bric-à-brac fastueux un ange, Dante, Brejnev, un érudit viennois, le cinéaste en personne et ses collaborateurs, des séquences de Muybridge ou la photographie d’une jeune endormie dans un marché russe. Mais si ce labyrinthe est tapissé d’images, il n’y est pas seulement question de contemplation, d’acte créateur, ou de film en train de se penser et de se faire. L’Histoire récente de l’ex-Union Soviétique sourd progressivement comme une basse continue qui peu à peu enfle, s’impose et se propose fil d’Ariane.
Jean-Pierre Rehm & Nicolas Féodoroff

réservez votre place (P.A.F. 4€)

Les bénéfices de cette soirée seront reversés à une association humanitaire intervenant en Ukraine.


Nier l’Ukraine, c’est aussi nier sa culture.
Nous, actrices et acteurs culturels, vivant et travaillant en région Sud, déclarons notre profond attachement à la culture ukrainienne, qui, pas plus qu’aucune autre dans le monde, ne saurait être étouffée.
Pour que les écrivains, plasticiens, cinéastes, artistes de la scène ukrainienne continuent d’exercer leur art,
Pour que les établissements culturels d’Ukraine, de Russie ou d’ailleurs, qui les produisent ou les accueillent, continuent de le faire, envers et contre tout,
Nous invitons chacun à partager sur les réseaux les titres, captations, images, sons de la culture vivante ukrainienne et d’y associer #UkraineCultureVivante !