LE CHALLAT DE TUNIS

Contenu émanant de notre ancien site

PROJETS 2010

 

Retour à la liste des projets

Plus d’information sur ce projet (bas de page)

 

LE CHALLAT DE TUNIS

 


Kaouther Ben Hania

 

Réalisateur : Kaouther Ben Hania

Pays : Tunisie / France

Genre : Fiction

Durée : 85’

État avancement : Développement

Budget : 428 259

Société production : Cinetelefilms, SISTER productions
Producteur : Habib Attia, Julie Paratian

Filmographie réalisateur
LES IMAMS VONT À L’ÉCOLE / 2008 / 52’ / 85’
MOI, MA SOEUR ET LA «CHOSE» / 2006 / 15’

Filmographie production
CINETELEFILMS
BAGHDAD’S ANGEL / Rashid Masharawi / 2009
UN ÉTÉ A SIDI BOU ZIKRI / Anis Lassoued / 2009
LITTLE WINGS: WORKING CHILDREN IN ARABIC COUNTRIES / Rashid Masharawi / 2009 / 4×26’
RAMADAN IN AFRICA / Mourad Ben Cheikh – Hichem Ben Ammar – Anis Lassoued / 2008 / 4×52’
LAILA’S BIRTHDAY / Rashid Masharawi / 2008 / 71’
En post-production / in post-production
THE CARTHAGE CASTAWAYS III / Abdel Belhadi / 2006
En production  / in production
PALESTINE STEREO / Rashid Masharawi
LA CITÉ DE PLOMB / Kaouther Ben Hania
SEGOUFANGA / Abdel Belhadi & Mambaye Coulibaly

 


 
Eté 2003, un homme sur une moto, une lame de rasoir à la main, rôde dans les rues de Tunis. Il s’est donné une mission : balafrer les plus belles paires de fesses des femmes qui arpentent les trottoirs de la ville. On l’appelle le Challat. Ce mot est très probablement une déformation orale du mot Gillette, célèbre marque de lame de rasoir. A cette époque, l’ombre du Challat a altéré les habitudes vestimentaires des tunisiennes : plus de jean serré, plus de mini jupe… D’un quartier à l’autre, les histoires les plus folles circulent à son égard. On raconte qu’il s’agit d’un fou d’Allah, membre d’une cellule dormante d’Al‐Qaïda, qui punirait celles qui se moquent ouvertement de ses préceptes. On raconte aussi que le Challat se venge de toutes les femmes aguicheuses simplement parce que sa femme l’aurait fait cocu. Tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu. Sept ans plus tard, en 2010, une jeune réalisatrice part à la recherche de ce véritable mythe vivant. Elle se fait un point d’honneur de savoir pourquoi le Challat en voudrait à des femmes comme elle, dans une Tunisie qui, depuis son indépendance, avait réussi, très tôt et mieux que ses voisins, le pari de la modernité en permettant à ses femmes de s’émanciper.

       
Ces services sont accessibles avec le nom d’utilisateur et le mot de passe qui vous sont fournis lors de votre enregistrement pour consulter les dossiers des projets.
Si vous n’êtes pas enregistré, merci de le faire en suivant ce lien.

Plus d’information sur ce projet (via son site FTP)

Prenez rendez-vous avec les porteurs de ce projet pendant le FIDLab, les 8 et 9 juillet prochains.