2013 LUCIOLES (DE LEUR DISPARITION, DE LEUR APPARITION)

Contenu émanant de notre ancien site

2013 écrans parallèles

2013 LUCIOLES  (DE LEUR DISPARITION, DE LEUR APPARITION)

Ces petits coléoptères lumineux font une première apparition dans une lettre de jeunesse où ils symbolisent la grâce. Puis dans un texte polémique fameux, Le vide du pouvoir en Italie, écrit pour le quotidien italien Corriere della Sera le 1er février 1975 et republié en mai de la même année sous le titre L’article des lucioles dans le recueil des Écrits Corsaires. Ces lumières éphémères, fragiles, y sont décrites en voie d’extinction, foudroyées par la pollution et le passage rapide de l’Italie d’une ère précapitaliste à un postcapitalisme génocidaire. Mais derrière la dénonciation écologique, et plus largement politique, car c’est la question de l’actualité du fascisme qui conduit l’ensemble de la réflexion, ces insectes sont le symbole d’une Italie archaïque, sacrée, qui se voit emportée.
 
Ici encore, plusieurs films de Pasolini, dont la Trilogie de la Vie, reniée ensuite par Pasolini comme inauthentique, nous
paraissent animés de cet esprit fugace que portent les feux modestes des lucioles autant que la menace de leur extinction. Ici encore quelques ‘classiques’ : Femmes, Femmes, de Paul Vecchiali, sur lequel Pasolini a écrit à deux reprises, manifestant son admiration ; Touki Bouki, de Djibril Diop Mambety, aventure d’un exil souhaité et contrarié ; un portrait inédit de Jean Eustache filmé à quelques jours de son suicide par Jean-André Fieschi ; des entretiens entre le dramaturge Heiner Müller et Alexander Klüge ; des rushesenfin où Orson Welles interprète une scène tirée de Moby Dick, incarnant à lui seul plusieurs des fameux personnages. Puis, d’aujourd’hui, deux films brefs en compétition premier, de deux réalisateurs serbes, et 5 long-métrages ; sans oublier quelques pépites de Jean-Claude Rousseau.
 
 
IL DECAMERONE
LE DÉCAMERON

Pier Paolo Pasolini
Italie / France, 1971, 112′
LA RICOTTA
Pier Paolo Pasolini
Italie, France, 1963, 35
IL FIORE DELLE MILLE E UNA NOTTE
LES MILLE ET UNE NUITS
Pier Paolo Pasolini
Italie / France, 1974, 130’
  UCCELACCI E UCCELLINI
DES OISEAUX PETITS ET GROS

Pier Paolo Pasolini
Italie, 1966, 59’
     
BANDE EUSTACHE
Jean André Fieschi
France, 1981-2007, 16’
JUNGLE LOVE
Anthony Sanchez Sherad
Philippines, 2012, 86’
Première Française
ORIENTATIONS
Ismail Bahri,
France, 2010, 20′
EAUX PROFONDES
Jean-Claude Rousseau
France, 2013, 2′
LE PENDULE DE COSTEL
Pilar Arcila
France, 2013, 67’
Première Mondiale
RENDEZ-VOUS
Jean Claude Rousseau
France, 2013, 1’30 »
FEMMES FEMMES
Paul Vecchiali
France, 1974, 115’
LES SUPPLIANTES
Amélie Derlon Cordina
France, 2013, 33’
Première Mondiale
TINY BIRD
SITNA PTICA
LE PETIT OISEAU
Dane Komljen
Croatie/Serbie, 2013, 30’
Compétition Premier Film
Première Mondiale
ICH SCHULDE DER WELT EINEN TOTEN
ENTRETIENS ENTRE ALEXANDER KLUGE ET HEINER MÜLLER

Kluge et Heiner Müller
Alexander Kluge
Allemagne, 1993-1995, 83’
LOS ÚLTIMOS CRISTEROS
Matias Meyer
Mexique, 2012, 90’
SOLES DE PRIMAVERA
SOLEILS DE PRINTEMPS

Stefan Ivančić
Serbie, 2013, 23’
Compétition Premier Film
Première internationale
IN THE LAND OF THE HEAD HUNTERS
Edward S. Curtis
États-Unis / Canada, version inédite restaurée de 2013,  67’
MUSEUM HOURS
Jem Cohen
Autriche / États-Unis, 2012, 106’
TOUKI BOUKI
Djibril Diop Mambéty
Sénégal, 1973, 86’