Sélection officielle 2020 / Festival
Thomas Bauer

Barrage d’arrêt fixe et fermé au niveau du carrefour Hamdalaye

France, Guinée / 2020 / Couleur / HD / 70’
Première Mondiale

Conakry, Guinée. Le 28 septembre 2009, lors du premier tour des présidentielles, la garde prétorienne d’élite se livre à un massacre dans le Stade du 28 septembre. 2010, à la veille du second tour, dans un contexte tendu, de nombreuses exactions sont commises, notamment dans les faubourgs, à Hamdalaye. 2018, Thomas Bauer y rencontre un groupe de jeunes plaignants. Et cette petite troupe d’organiser des répétitions afin de se préparer à un hypothétique procès. Juger, enquêter ? L’enjeu ici est autre : comment dire l’Histoire, ses faux semblants. Ce sera d’abord une terrasse couverte transformée en une scène dont ils sont les seuls acteurs et spectateurs. Faux huis-clos, la ville visible en contre-bas. Il faut reprendre, ajuster, trouver les mots, s’adapter à la rhétorique judiciaire en français : « il ne faut pas..», « tu dois…». Cette troupe de circonstance se prête au jeu d’inscrire du commun, comme le suggèrent ces lignes tracées au mur, à la manière d’une portée dans l’attente d’une partition. Dans ce décor de fortune, un drap blanc agité par le vent, quelques costumes en contrepoint aux uniformes militaires – casquettes, barrettes – atours pour d’autres jeux, d’autres rôles. Question de régime de représentation, et mouvement de vrille, ce procès de fiction ouvre sur un pas de deux de l’Histoire. Alors que dehors, en forme de contre champ et de réminiscence, surgissent là le stade, ici une troupe d’improbables chanteuses, le Palais du peuple déserté, et que restent en mémoire la présence d’ONG évoquées au détour des répétitions, ou ce dénommé De Gaulle sans cesse invoqué. Se devinent alors d’autres jeux et emboîtements souterrains. Où le procès de substitution qui prend corps sous nos yeux renvoie en miroir à d’autres théâtres politiques et laisse poindre d’autres nouages. (N.F.)
Thomas Bauer

Fiche technique

Version originale : soussou, poular et français.
Sous-titres : français.
Image : Thomas Bauer, Daouda Camara.
Montage : Félix Rehm.
Musique : Sekou Bembeya Diabaté.
Son : Djibril Mansare.
Avec : Thierno Ousmane Diallo, Mamadou Billaly Guissé, Ibrahima Kalil Diallo, Mamadou Saïdou Baldé, Fousseny Dia, Sekou Bembeya Diabaté.
Production : Poteau d’angle (Judith Abensour), OGDH – FIDH DIALLO (Abdoul Gadiry).
Distribution : Thomas Bauer.

 

ENTRETIEN AVEC LE REALISATEUR

Réalisateur

Thomas Bauer - Guinée

Filmographie

  • Parades, 2013.
  • Capitaine, par exemple, 2008.
  • René O, 2005.
  • Hear mud in your eye, 2000.
  • Soudain soulever la poêle, allumer comme possible la cigarette au bruleur, 1998.

Festival

Synopsis

Originaire de Kharkiv, le duo formé par Andriy Rachinskiy (né en 1990) et Daniil Revkovskiy (1993) a gagné depuis 2012 une reconnaissance internationale pour leur travail multi disciplinaire au...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

Critique, chercheur, et programmateur de cinéma, Stanislav Bytiutskyi (né à Kyiv en 1984) compose une œuvre fictionnelle aux textures documentaires. Pour toute sa durée ou presque, 24 voit la...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

João Pedro Rodrigues Alfredo, un roi sans couronne sur son lit de mort, est ramené à de lointains souvenirs de jeunesse et se rappelle de l'époque où il rêvait de devenir pompier. La...

En savoir +
Séances Spéciales 2022
Synopsis

Audrey Ginestet

En savoir +
Séances Spéciales 2022
Synopsis

Alberto Martín Menacho

En savoir +
Séances Spéciales 2022
Synopsis

Avec Sandrine Kimberlain, Vincent Macaigne, Georgia Scalliet Fable de la rencontre, du désir, de l’amour, de l’interdit, Emmanuel Mouret, le cinéaste des sentiments amoureux, thème qui...

En savoir +
Ouverture 2022
Synopsis

Mantas Kvedaravičius « Savez-vous ce qui était le plus incroyable à Marioupol ? Contrairement à ce qu’on pouvait penser, personne ne craignait la mort. La mort était déjà là, et personne...

En savoir +
Festival 2022
Synopsis

Elias Parvulesco Teta Tsybulnyk Svitlana Pototska En 2017, le collectif kyivain « ruïns collective » est fondé par Elias Parvulesco, Teta Tsybulnyk et Oleg Isakov (cf. Room to Live). Trois ans...

En savoir +
Festival 2022