Soirée VidéoFID du 27 septembre 2018

Soirées vidéoFID

JEUDI 27 SEPTEMBRE

projections au cinéma La Baleine, à Marseille

Le FIDMarseille est heureux de vous proposer, dans le cadre des soirées VidéoFID, en présence du réalisateur, César Vayssié et en partenariat avec Actoral et La Baleine :

à 17h00

UFE (UNFILMÉVÈNEMENT) de César Vayssié (compétition – Prix Georges de Beauregard national, Prix du public – première mondiale – FID 2016)
« À défaut de pouvoir formuler un projet de société et des solutions concrètes, un groupuscule de jeunes gens imagine une action artistico-politique spectaculaire qui stigmatise le rôle de la télévision dans le chaos qui secoue la société contemporaine. Le passage à l’acte propulse le groupe hors la loi. L’action est filmée dans un chalet isolé des Alpes et à Nanterre-Amandiers. L’image emprunte les codes de la cinégénie et les artifices du théâtre de façon libre et empirique, à la recherche d’une forme allégorique et chorégraphique du récit. Le théâtre est un atelier de création et un camp de base, décors d’une fiction dont les protagonistes sont aussi des comédiens, une compagnie, un groupe de rock, un groupuscule, des artistes sans oeuvre qui s’engagent dans une action qui pourrait changer leur vie. Peut-être. » C’est ainsi que César Vayssié décrit ce projet, initialement destiné à des performances théâtrales, et dont voici la première version, inédite, réjouissante et chahutée, pour l’écran. (Jean-Pierre Rehm)

à 20h00

NE TRAVAILLE PAS (1968 – 2018) de César Vayssié (première mondiale – FID 2018)
Pendant un an, César Vayssié a enregistré la vie d’Elsa Michaud et Gabriel Gauthier. Etudiants aux Beaux-Arts de Paris, ils vivent une relation amoureuse au sein d’une époque troublée, submergée par les signes visuels. Cinquante ans après les événements de mai 68 et sur un beat obsédant, une violence mondialisée rendue encore plus visible par l’ère du numérique se confronte à des esquisses de récits, l’insignifiance des gestes. (Vincent Poli)

Déceler les paradoxes temporels à l’œuvre dans les commémorations nationales, c’est tout l’enjeu de Ne travaille pas de César Vayssié. En contre-point des célébrations molles du cinquantenaire de Mai 68, le cinéaste questionne au présent l’héritage de la contestation de Mai à travers le quotidien de deux jeunes artistes étudiants aux Beaux-arts, qu’il a filmés une année durant. […] En miroir d’UFE (Un film Évènement), présenté deux ans plus tôt au FID, Ne travaille pas continue de questionner les formes de l’engagement, dans l’intime comme dans le politique, à une époque où les possibles sont systématiquement niés ou renvoyés aux échecs de l’histoire.
Débordements — 24 août 2018