18e Nuit de la Radio organisée par la Société Civile des Auteurs Multimédia

FID +

Jeudi 12 juillet à 21h00

En partenariat avec l’INA, le FIDMarseille, le Mucem et France Culture, la Scam (Société civile des auteurs multimédia) convient le public du festival à la Nuit de la radio, une expérience unique d’écoute collective, casque sur les oreilles et au coucher du soleil.

Depuis 2001, la Nuit de la radio propose de (re) découvrir des pépites mythiques de l’histoire de la radio, dénichées dans les archives de l’INA.
Construite cette année sur le thème Le jour tombe, la nuit se lève – programme proposé par Karine Le Bail – la Nuit de la radio 2018 s’installe de nouveau au Mucem pour une immersion sonore avec les sans-sommeil.

scam.fr

Jeudi 12 juillet à 21h00

Mucem (Fort Saint-Jean, Place d’Armes, Entrée Passerelle Panier)

Entrée gratuite

LE JOUR TOMBE, LA NUIT SE LÈVE

« La nuit fait un pas. Les choses de l’ombre vont vivre » Victor Hugo

« Il n’y a plus de nuit », s’alarment les astronomes : la voûte céleste, vaincue par la clarté artificielle des villes, se dérobe toujours plus à nos yeux.
« Il n’y a plus de nuit », disent les sans-sommeil, comme les appelait affectueusement Macha Béranger : la radio qui s’invitait dans les demeures, au creux de la nuit, a déserté les ondes.
D’une nuit, l’autre, entre effacement et disparition, voici peut-être remise en jeu une certaine manière de voir le monde – celle où le jour, perdant l’avantage, laisse la nuit renverser l’ordre des choses et ouvrir un espace pour l’indistinct, l’indéterminé, le possible.
Longtemps, je me suis promenée dans les archives de la radio pour écouter le jour tomber, et la nuit se lever.
Karine Le Bail