FIDMarseille +

Programme 2022

BELLE & TOILE - Projection Plein Air

dimanche 10 juillet - 21h30 - entrée libre

FIDMarseille, le cinéma Le Gyptis et la Friche la Belle de Mai en collaboration avec le festival Hip-Hop Non Stop pour son week-end d’ouverture, en complicité avec Trakadom, sont ravis de présenter :

PONE, SANS RÉMISSION

Yohan Malka
France / 2022 / 70’
En présence du réalisateur et de l’équipe du film

« Je veux donner de la force à tous les malades. Ma vie c’est le son et sans rémission. »
Pone est une légende dans le milieu de la musique. Producteur de la Fonky Family, il
est entré avec son groupe marseillais dans le panthéon du rap français. Pour BrutX, il ouvre l’album de sa vie. Une vie marquée aussi par la maladie. Depuis 6 ans, Pone est entièrement paralysé par la maladie de Charcot. Mais depuis son lit, il continue de faire sa passion : composer de la musique.

Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

20 Boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille

Article 15 de Marie Reinert (Mention Spéciale CNAP FID 2021), récemment acquis par le CNAP, sera présenté avec une rencontre publique avec l’artiste le 7 juillet à 18h30.

Du 6 au 10 juillet FRAC – Plateau Atelier

Fireworks de Apitchapong Weerasethakul (Grand Prix d’Honneur FID 2021) récemment acquis par le FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur sera présenté.

Du 25 juin au 25 septembre 2022 FRAC – Plateau Performatif

Studio Fotokino

33 Allée Léon Gambetta, 13001 Marseille

À l’occasion du Printemps de l’art contemporain, « Un dessin fait avec les pierres » explorera le rapport entre dessin et volume au travers de l’œuvre de quatre artistes :

Du mercredi au dimanche 14h00 – 18h30
du 26 mai au 24 juillet

Yto Barrada photographie des exercices de couture de femmes marocaines, au travers desquels elle fait dialoguer histoire de l’art et enjeux sociaux contemporains.

Femke Dekkers explore la tension entre architecture et illusions picturales afin d’inventer des espaces libres où sculpture et peinture peuvent s’entremêler.

Adrien Vescovi compose des tableaux avec des textiles travaillés par l’air, la terre et le feu, sa manière de coudre est une façon de peindre.

Elvira Voynarovska assemble des fragments de céramiques brisées, rejoue leur forme et leur passé dans de nouvelles constellations de terre cuite.

Chacun à sa manière engage le dessin dans une exploration de sa matérialité. Ils dessinent avec les pierres.

Carte blanche au FID - Festival Phare

Théâtre antique d’Arles

Théâtre antique d’Arles pour sa 7e édition
26-28 juillet

2 films de la sélection du FID seront programmés pour cette nouvelle édition.

SOMA

55 Cours Julien, 13006 Marseille

Car Crash Accident, Ben Saint-Maxent

Vernissage le 6 juillet à 18h

Du 6 au 23 juillet

SOMA est un lieu d’art hybride qui a pour principale mission l’accueil d’artistes en résidence. Autour de chaque accueil s’organise une programmation (expositions, conférences, concerts et workshops) en collaboration avec l’artiste résident.e. Le programme dialogue ainsi avec l’ensemble de son travail.

Ben Saint-Maxent, artiste poète et vidéaste, vit et travaille à Marseille. Depuis sa sortie de la Villa Arson, il conduit sa recherche autour des questions de nostalgie de la vie à la campagne, d’images d’archive et d’expérience de la nature. En haut, c’est l’endroit où les gens qui restent se réunissent autour de la nouvelle. En bas, c’est un univers créé autour de l’accident. En haut, c’est l’installation « Friends » avec une petite trentaine de chaussures soclées et fleuries disposées dans l’espace autour d’un coffret électrique extérieur posé en plein milieu. Au mur, se trouve dans un angle, les deux textes Friends et Pulsion x4. La lumière est naturelle. Le texte agit comme un script pour l’installation qui se déploie dans l’espace et nous fait rentrer dans le film. En bas, c’est l’installation Car Crash Accident qui présente le film du même nom produit pour l’occasion. L’installation présente la carcasse d’une voiture où les deux phares avant sont remplacés par deux vidéoprojecteurs. Le film est donc projeté sur deux écrans au format crée pour l’installation et dispose d’une seule source sonore.

Centre Photographique Marseille - CPM

2 rue Vincent Leblanc 13002 Marseille

Jusqu’au 10 septembre
du mercredi au samedi de 14h à 19h

Pour cette Lumière Passion, Thomas Mailaender enduit, insole, coupe, colle, tirer, relie, projette, plonger, recycler et aussi détruit. Nous voilà plongé au cœur d’une fabrique des images, au beau milieu du Centre Photographique Marseille, qui tourne à plein temps et à plein régime. C’est ici tout le processus créatif qui est mis en jeu et sous nos yeux, ses matières, ses objets. Un joyeux bazar organisé par l’artiste, nommé comme l’une de ces boutiques photographiques des « Trente Glorieuses » : Lumière Passion.

C’est ici tout le processus créatif qui est mis en jeu et sous nos yeux, ses matières, ses objets. Un joyeux bazar organisé par l’artiste, nommé comme l’une de ces boutiques photographiques des « Trente Glorieuses » : Lumière Passion. À tout prendre, l’on devrait s’y sentir comme dans une fête foraine, dans la chambre risquée d’un chimiste en herbe ou dans le garage fourmillant d’un mécanicien amateur. L’on y verra les heureux stigmates du travail cérémoniel, fondé sur des protocoles variables, qui aura permis de faire des livres et des cyanotypes monumentaux à même les murs. Connu pour son utilisation d’un large éventail de médiums, dont la céramique, le cyanotype, la photographie et le collage, Thomas Mailaender (né à Marseille en 1979) incorpore souvent des images et des objets trouvés dans ses œuvres, remettant au goût du jour des procédés photographiques obsolètes,
en parfait touche-à-tout et archéologue du temps présent.

La Fabulerie

10 Boulevard Garibaldi 13001 Marseille

PROUST LU

Véronique Aubouy
France / 2022 / 5′
Depuis le mois d’octobre 1993, plusieurs centaines de personnes se sont relayées devant la caméra de Véronique Aubouy pour lire chacune deux ou trois pages d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Le film qui en résulte, Proust lu, dure à ce jour 145 heures et 57 min, pour 1 500 liseurs environ.

Albert Serra est le liseur n° 1 376. Sa lecture d’un extrait d’Albertine disparue a été enregistrée en novembre 2021 au cinéma La Baleine, à Marseille. Elle sera présentée en boucle du 6 au 11 juillet, à la Fabulerie.