Rétrospective Roger Corman

Roger Corman & Co, un ange sauvage à Hollywood.
             
RogerCorman   Corman2
             
Pour sa vingt-huitième édition, le FIDMarseille met à l’honneur Roger Corman, qui viendra en personne présenter une rétrospective des films qu’il a réalisés ou produits depuis le milieu des années1950. Rétrospective bien entendu partielle, et pour cause : avec plus de cinquante films en tant que réalisateur et plusieurs centaines d’autres en tant que producteur, Corman lègue davantage qu’une oeuvre – un record : une légende. Cette légende est celle d’un enragé magnifique du cinéma de genre, tournant avec trois fois rien et en un temps record des films qui marient l’art et la fantaisie, irrévérencieux et modestes comme sa série d’adaptations très libres d’Edgar Poe, avec Vincent Price, Ray Milland, Peter Lorre, Barbara Steele et le concours du scénariste Richard Matheson.

Cette légende, c’est encore celle d’un cinéma qui sut reprendre à lui seul le flambeau de la série B abandonnée par les grands studios, et précéder les nouvelles vagues dans leur conquête joyeuse d’un cinéma improvisé, bavard et rusé. Peter Fonda, Jack Nicholson, reconnaissent sans mal la dette du Nouvel Hollywood à l’égard de celui qui a contribué à lancer leur carrière. Sans oublier, du côté des acteurs, d’autres stars du cinéma américain comme Pam Grier, David Carradine, Sylvester Stallone, Charles Bronson, pour ne pas tous les nommer. Inventeur en quelque sorte d’une série B moderniste : la formule, dont Tarantino s’est rappelé avec Boulevard de la Mort, prend tout son sens si l’on ajoute que Corman fut également le distributeur de grands chefs-d’oeuvres du cinéma européen contemporain,allant jusqu’à programmer, à la grande joie de Bergman, Cris et chuchotements dans un drive-in. "Il nous a exploité autant que nous l’avons exploité", disent tous les cinéastes qui, en contrepartie des règles imposées par la New World Pictures de Corman, purent ainsi tourner leurs premiers films : Coppola (Dementia 13), Scorsese (Boxcar Bertha), Bogdanovich (Targets), Dante (Piranha), Hellman (The Shooting), Demme (Caged Heat), et tant d’autres.
             
FaLang translation system by Faboba