SÉLECTION OFFICIELLE / COMPÉTITION INTERNATIONALE   FIDMARSEILLE 2016
première mondiale
   
MataAtlantica150 MATA ATLANTICA
Nicolas Klotz, Elisabeth Perceval
  France, Brésil
2016
35’

Version originale
portugais
Sous-titres
français
Scénario
Elisabeth Perceval
Image
Nicolas Klotz, Andrés
Brandao
Montage
Nicolas Klotz, Elisabeth
Perceval
Son
Aloisio Correa de Auraujo

Avec
Markus Markus, Barbara
Spanoudis, Tulipa Ruiz,
Sofia Carvalheira, Gregorio
Grazioso

Production
Nicolas Klotz, Elisabeth
Perceval (Films du
Pressoir

Filmographie
Paria, 2000
La blessure, 2004
La question humaine,
2007
Mata Atlantica, c’est le nom donné en portugais à un type de forêt, de celle qui couvrait sur bien plus d’un million de km2 le territoire brésilien. Réduite de manière dramatique depuis la récente déforestation, de cette vaste étendue ne reste aujourd’hui qu’une proportion infime : des bribes. Ainsi ce parc au centre de Sao Paulo qui abrite en son coeur, comme un secret laissé public, une étrange statue : un faune (ou serait-ce le dieu Pan ?). C’est à tenter de percer le mystère de cette sculpture énigmatique qu’une jeune fille semble appelée. D’abord par son jeune amant (joué par le jeune réalisateur brésilien Gregorio Graziosi), le cheveu un peu rebelle, à faire des cornes de satyre, qui la retrouve dans une salle de cinéma où joue un film français en noir et blanc ; puis par une vieille dame croisée dans le parc, élégante et diserte. Mais quels personnages, dans ce film où voir ne garantit pas contre la disparition de ce qui est apparu, ne sont pas des êtres enchantés ? C’est que la forêt, comme une salle obscure, autorise les faux-semblants. Ou plutôt, elle semble protéger la résurgence archaïque d’une foi ancienne, d’esprits des lieux, de la musique divine, à peine audible, de dieux cachés. On l’aura saisi, c’est de cette manière sensible, sensuelle même, onirique et complexe, propre au cinéma de Klotz et Perceval, qu’il est question, plus encore que d’écologie ou de colonialisme.
(JPR)
FaLang translation system by Faboba